Julie Gayet sous escorte : Serait-elle menacée ?

Une Julie Gayet dans un monospace, propriété de l’État, accompagnée par deux fonctionnaires, indigne plusieurs politiques qui dénoncent une mauvaise utilisation des biens de l’État. Michel Sapin, ministre des Finances de François Hollande, essaie tant bien que mal de donner les raisons de toute cette sécurité autour de la compagne du président français.

Alors qu’elle n’est pas officiellement la Première Dame de la France, Julie Gayet bénéficie d’une escorte officielle lors de ses déplacements personnels. Closer avait publié un reportage sur un déplacement privé de Julie Gayet à Rennes. Interrogé ce matin sur iTELE, Michel Sapin, ministre des Finances et ami de longue date de François Hollande, tente de justifier ce fait. «  Je connais beaucoup de personnes privées qui peuvent être soumises à un certain nombre de menaces. Dès lors qu’on est dans le public, que tel ou tel commentaire est fait sur votre situation personnelle, il peut y avoir des menaces. Dès qu’il y a une menace contre quelque personne que ce soit, la République est là pour la protéger. » Julie Gayet, serait-elle menacée ? « Je n’en sais rien. Les notoriétés de toute nature peuvent entraîner une menace. », a répondu Michel Sapin.

L’UMP et le Parti de Gauche critiquent !

Ces explications de Michel Sapin sont certainement loin de convaincre l’UMP et le Parti de Gauche qui critiquent ces mesures de protection et exigent une totale transparence. Dans une interview sur BFMTV relayée par Le Parisien, Sebastien Huyghe, porte-parole du parti de Nicolas Sarkozy, dénonce : «  Soit Mme Gayet est la compagne officielle du président de la République et dans ce cas-là, il le dit et que l’État assure sa protection ne serait que normal. Mais si ça n’est pas le cas, il n’y a pas de raison d’utiliser des deniers publics pour accompagner, transporter, protéger Mme Gayet. » Pourtant Michel Sapin avance que l’officialisation de la relation amoureuse entre Julie Gayet et François Hollande est «  une affaire privée ».  Soit, mais pour Alexis Corbière, secrétaire général du Parti de Gauche, « Il n’est pas sain que de l’argent public soit utilisé au profit de l’entourage du chef de l’État ».

Read more

Marche républicaine : Nicolas Sarkozy s’est-il incrusté ? La réponse de François Hollande.

L’appel à la grande marche républicaine lancé par François Hollande et Manuel Valls le 11 janvier dernier a mobilisé toutes les autorités françaises y compris Nicolas Sarkozy. L’ancien président qui avait été aperçu au troisième rang de cette marche s’est ensuite retrouvé au premier rang. Ce qui a suscité une question : « Était-ce sur proposition de l’Elysée ? » François Hollande y répond à mots voilés.

Le 11 janvier dernier, à la place de la République à Paris, la France a vu s’organiser l’une des plus grandes marches de son histoire. En soutien aux victimes des attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché Casher, de nombreux chefs d’État et de gouvernement et plusieurs responsables politiques ont joint leur force pour décrier cette forme de « violence extrême qui tue la liberté d’expression ». Plusieurs d’entre eux étaient au premier rang de cette marche historique alors que Nicolas Sarkozy était au troisième. Mais progressivement, le président de l’UMP s’est retrouvé en première ligne. S’était-il incrusté ? D’après une information de Closer, « les proches de Nicolas Sarkozy auraient affirmé que l’ancien président a été invité par l’Elysée à défiler au premier rang ».

« Une impatience à retrouver le premier plan et l’exercice des responsabilités ? »

Pour obtenir une réponse, David Pujadas avait interrogé Nicolas Sarkozy le 21 janvier dernier dans le JT de 20 heures : « Il y a une image qui va peut-être vous amuser ou vous agacer, c’était le 11 janvier, vous étiez dans ce rassemblement des chefs d’État ou des anciens chefs d’État, vous étiez au troisième rang d’après le protocole et puis vous avez avancé et on vous a vu finalement au premier rang. », a-t-il rappelé avant de questionner : «  Est-ce qu’il faut y voir une impatience à retrouver le premier plan et l’exercice des responsabilités ? » Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’image n’a pas du tout amusé  Nicolas Sarkozy qui a répondu : « Monsieur Pujadas… Vous vous rendez compte de ce sujet qui était le nôtre ? 17 morts, des risques d’attentats (…) Permettez-moi de ne pas tomber à ce niveau-là. »

La curieuse réponse de François Hollande !

Dans la dernière édition de Marianne, François Hollande tente de répondre à la fameuse question d’une manière plutôt implicite : « J’ai simplement fait attention à ce que les quatre malabars qui entouraient Netanyahou (le premier ministre israélien, ) ne lui marchent pas sur les pieds» Insinuerait-il que Nicolas Sarkozy se serait incrusté au premier rang alors qu’il ne le voyait même pas venir ?

Read more

Pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il répondu à l’appel de Cyril Hanouna ?

Cyril Hanouna a appelé Nicolas Sarkozy en direct de Les Pieds dans le plat à l’occasion de l’anniversaire de l’ancien chef d’État français. Selon Jacques Séguela, si Nicolas a accepté de prendre cet appel, ce serait pour une raison autre que celle d’entendre l’animateur lui souhaiter un joyeux anniversaire.

Cyril Hanouna a surpris et amusé le public lorsqu’il a appelé Nicolas Sarkozy pour lui souhaiter joyeux anniversaire en direct du plateau de Les Pieds dans le plat sur Europe 1. Le président qui célébrait son 60e anniversaire aurait visiblement apprécié le geste du présentateur. L’ancien président l’a remercié pour son appel et a même blagué avec l’animateur et ses chroniqueurs. Selon Jacques Séguela, un ami proche de Nicolas Sarkozy, le président de l’UMP n’aurait pas décroché cet appel si cela avait été Laurent Ruquier au bout du fil.

« Il déteste Laurent Ruquier. »

« Il n’aime pas Laurent Ruquier. Il déteste Ruquier parce qu’il a deux ou trois fois dérapé. Ça l’a profondément marqué » , a révélé Jacques Séguela sur le plateau de Les Pieds dans le plat. Ce serait pour cette raison que Nicolas Sarkozy a gracieusement décroché l’appel de Cyril Hanouna en se disant : « Je vais offrir mon anniversaire à Cyril Hanouna sur un plateau d’argent. » Selon cet ami de Nicolas Sarkozy, le but de cette courtoisie affichée par l’ancien président était d’enrager Laurent Ruquier et de «  faire remonter l’écoute d’Europe 1 par rapport à RTL parce qu’il en a marre que RTL la ramène ».

Read more

Copé réagit aux propos de Boutin sur l’homosexualité : « C’est insupportable, inacceptable et impardonnable »

Lors d’un entretien donné au magazine Charles, Christine Boutin a déclaré que l’homosexualité était une « abomination ».

Des propos qui n’ont pas du tout plu à Jean-François Copé. Le président de l’UMP les a qualifiés de « insupportables, inacceptables et impardonnables ».

Deux autres responsables de l’UMP ont appelé leur parti à « condamner » les propos de l’ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD).

Read more

Adeline Blondieau se met à la politique !

L’actrice française se présente aux prochaines municipales de Colombes, sur une liste UMP.

La comédienne française a décidé de rejoindre la liste de Nicole Goueta, candidate dans cette ville des Hauts-de-Seine.

Récemment, plusieurs personnalités avaient fait fait le choix de se lancer en politique. Par exemple, Vincent Lagaf s’est engagé dans la bataille aux municipales à Cavalaire-sur-Mer (83).

Read more