Loana : « Je me voyais un peu en Nabilla »

Loana a choisi de faire son retour sous le feu des projecteurs. La gagnante du premier « Loft Story » estime que la télé-réalité française a bien changé depuis 2001.

« Je regarde avec tristesse Secret Story quand je vois comment les candidats sont montés les uns contre les autres, qu’on les oblige à dire des choses qu’ils ne veulent pas dire et à mentir sous prétexte de mission. Je trouve ça très vicieux. Parfois, on se demande jusqu’où ça pourrait aller et ça me fait un peu peur pour la suite », a-t-elle confié dans un entretien donné à Télé Loisirs.

Mais quel regard porte-t-elle sur la trajectoire de Nabilla ? « J’ai beaucoup aimé son parcours. Je me voyais un peu en elle. On l’a tout de suite cataloguée Bimbo, on lui a mis une étiquette très rapidement parce qu’elle est très belle et très sulfureuse, ce qui ne l‘a pas empêchée de faire des choses. Elle a bien tiré son épingle du jeu », estime Loana.

Read more

Top chef 2015 : Les vérités de Jérémy Moscovici à Philppe Etchebest

Philippe Etchebest est au centre depuis peu de toutes les « attentions ». Un des candidats du concours Top Chef, Jérémy Moscovici, éliminé à la quatrième semaine, a ouvert les hostilités lors de son passage sur NRJ 12, en faisant une déclaration assez sévère à l’encontre du chef Philppe Etchebest. Avant que le concerné lui-même ne soit pris à partie par Gilles Verdez dans des accusations à « Touche Pas à Mon Poste«  sur D8.

Philippe Etchebest, le méchant loup.

Jeremy Moscovici, appelé à commenter son expérience(Top Chef) dans l’émission le « Mag » sur NRJ12, déclarait que le chef Echebest ne mettait plus les pieds en cuisine. Il s’est également exprimé sur le montage de la programmation de M6, la jugeant sévère et très loin de la réalité : « On a vu que ce côté de moi. Je pense que dans un concours on n’arrive pas la tête baissée. »

Pour revenir à Echebest, Jérémy estime avoir été victime d’un mauvais jugement. « Je pense qu’on lui a dit que j’étais la personne à tacler », lâche le jeune homme au micro de Matthieu Delormeau. L’ex-candidat de Top Chef n’a pas caché son antipathie envers le chef lorsque la question lui a été posée.

Echebest n’avait pas non plus échappé aux accusations de Gilles Verdez, lors de son passage sur le plateau de « Touche Pas à Mon Poste« . Ce dernier estimait qu’il avait fait éliminer Olivier (dont l’élimination avait fait des vagues et surpris plus d’un téléspectateur), au profit de ses protégés Xavier et Kevin.

Read more

Touche pas à mon poste : les débuts de Nabilla mercredi !

Cette fois-ci, c’est la bonne. C’est la fin de patience pour les fans de Nabilla. Après avoir repoussé ses débuts de chroniqueuse dans Touche pas à mon Poste, le jour de l’arrivée de la jeune femme dans l’émission a été dévoilé.

Il y a une semaine, Cyril Hanouna dévoila le nom de la nouvelle chroniqueuse pour Touche pas à mon Poste … Et à la grande surprise de certains, c’est le nom de Nabilla qui fut cité pour rejoindre l’équipe du présentateur. Alors que sa période d’essai devait débuter la semaine dernière, l’ancienne participante des Anges de la Télé-réalité ne s’était pas rendue sur le plateau de l’émission. Une absence qui s’expliquerait par le lancement de sa propre collection, en collaboration avec Blooshop. D’ailleurs, Nabilla a récemment assisté à l’inauguration de sa ligne de vêtements dans l’enceinte du centre commercial Parinor (Seine-Saint-Denis) avec son fiancée Thomas Vergara. Ce fut même un tel évènement qu’il a presque mené à une émeute jusqu’à augmenter les mesures de sécurité …

Après la télé-réalité et le stylisme, place à la chronique pour Nabilla. Absente du plateau de Touche pas à mon Poste depuis l’annonce officielle de Cyril Hanouna, la jeune femme devrait intégrer la fameuse équipe de l’émission cette semaine. Aujourd’hui, Jean-Marc Morandini dévoile l’information selon laquelle la star de télé-réalité fera ses premiers pas en tant que chroniqueuse ce mercredi. Toujours d’après les informations exclusives de l’animateur, l’actrice Chantal Ladesou fera son apparition autour de la table dès ce soir.

Nabilla réussira-t-elle dans ce nouveau domaine ? Est-ce juste un coup de pub éphémère ? Nous verrons cela à partir de mercredi.

 

Read more

Secret Story 8 : Le regret de Stéfan

Éliminé il y a deux semaines de la huitième saison de Secret Story, Stefan peut enfin s’exprimer librement. Au cours de son aventure, le jeune homme a fait beaucoup de bruit après une relation non protégée avec Sarah, candidate toujours en compétition. Un acte qu’il regrette après coup. 

On l’avait quitté un peu remonté contre certains habitants après son élimination et on le regardait un peu froid dans les After de l’émission. Depuis ces apparitions, Stéfan ne s’était pas vraiment exprimé malgré la révélation d’une relation sexuelle non protégée avec la jolie Sarah. Quelques minutes après son élimination, l’ex-candidat disait ne rien regretter de son aventure. Cependant, le discours a aujourd’hui changé.
Dans les pages du magazine TVMAGStéfan confirme une relation intime entre deux candidats. Le jeune homme est aujourd’hui animé de deux sentiments : le premier est celui d’avoir montré le mauvais exemple aux plus jeunes téléspectateurs principaux de l’émission : « J’ai fais l’erreur de ne pas prendre mes précautions et je le regrette. Il a été dit que j’avais été malade à cause de ça, mais cela n’avait aucun rapport. Je suis resté une semaine alité parce que j’avais une bronchite et rien d’autre ».

Autre point sur lequel Stéfan voulait éclairer le public : sa relation avec Sarah. Alors que beaucoup pensaient qu’il s’était lancé à corps perdu dans la quête de Sarah, le jeune homme livre une version beaucoup moins glamour de l’histoire : « Dès le départ, j’avais prévenu Sara que je ne voulais pas qu’il se passe quoi que ce soit entre nous autre que de l’amitié. Mais dès le premier soir, elle est venue dans mon lit et m’a chauffé. Première nuit et deuxième nuit, j’ai essayé de calmer les choses, mais la troisième nuit, j’ai dérapé. Je suis un homme, j’ai craqué et j’assume ». 

Une fois que Secret Story 8 sera terminée, on en sera plus sur l’histoire entre Sarah « la provocatrice » ou Stéfan « le séducteur » (relations avec Sarah puis Jessica). Comme à chaque fin de télé-réalité, les médias et le public, eux, se régaleront …

Read more

Exclu – Jacky (Qui veut épouser mon fils ?) : « Grâce à mon charisme, je suis sollicité par les chaînes de télévision »

Candidat emblématique de la troisième saison de « Qui veut épouser mon fils ? », sur TF1, Jacky assume totalement son côté macho. Rencontre avec le garçon chéri de Véronique, qui compte bien poursuivre son aventure dans le monde de la télévision.

Nilmirum – Comment as-tu été approché pour faire partie du casting de « Qui veut épouser mon fils » ?

Jacky – Sur le net ! Une demoiselle est venue me draguer sur Facebook. Suite à notre conversation, on a échangé nos numéros de téléphone. En réalité, c’était un faux plan drague. Elle faisait partie de la production de l’émission. Il s’agissait d’un casting sauvage. Comme je fais beaucoup de musculation, elle avait été attirée par mon physique. Elle pensait que j’étais asiatique au départ (rires).

Lors de la finale de « Qui veut épouser mon fils ? », tu avais décidé de partir avec Carmela. Finalement, tu t’es retrouvée avec Feys, l’une de tes autres prétendantes. Que s’est-il passé ?

Carmela habitait loin de chez moi. La distance géographique a eu raison de notre couple. Après notre rupture, Feys est descendue à Paris, elle est venue à la maison. Ma mère lui a offert l’hospitalité. Il n’y avait plus les caméras, ça s’est super bien passé au départ. Malheureusement, elle s’est mise à divulguer des choses déplacées. Je pense qu’elle cherchait à me « casser » dans la presse pour que je ne puisse plus faire de télévision. Nous sommes restés ensemble durant un mois et demi avant ce clash.

Penses-tu avoir été le candidat le plus charismatique de la saison ?

Beaucoup de gens ont aimé ma tête, mon attitude et mes prises de position. Ça fait peut-être un peu prétentieux de dire ça, mais je pense être le personnage ayant le plus marqué cette saison de « Qui veut épouser mon fils ? » avec Thierry.

Dans quelles mesures ta participation à « Qui veut épouser mon fils » a changé ton quotidien ?

La seule grosse différence, c’est qu’on me reconnaît dans la rue et qu’on me félicite. Pour le reste, rien n’a changé. Je suis toujours le même !

Que fais-tu pendant l’été ?

Je fais du coaching a domicile. J’étais également vendeur, mais j’ai arrêté récemment.

Quels sont tes projets pour la rentrée ?

J’ai reçu plusieurs propositions de chaînes de télévision. Actuellement, je suis en attente de réponses. Grâce à mon charisme, je suis assez sollicité. Pour l’instant, je n’ai rien signé, donc il est un peu tôt pour en parler. Je peux seulement dire que je suis susceptible de participer à un autre programme de télé-réalité.

Qui-veut-épouser-mon-fils-3-Jacky

 

« Moundir de Koh-Lantah a marqué la télé ! »

 

« J’aimerais participer aux Anges de la téléréalité parce que l’émission propose de concrétiser un projet professionnel. Puisque je veux ouvrir une salle de sport aux États-Unis, ce programme serait idéal », as-tu déclaré dans Métronews. N’as-tu pas peur de t’enfermer dans la case « recyclage d’anciens candidats de télé-réalité » ?

Non, pas forcément. Je m’en sers pour mener à bien un projet professionnel. Quand tu as du caractère, les chaînes te rappellent toujours.

Un peu comme Moudir de Koh-Lanta !

Exactement ! Moundir a marqué la télé. Il a participé à Koh-Lanta pour la première fois en 2003 et il est toujours en place. C’est quelqu’un qui est franc, qui ne se tait pas et ne se laisse surtout pas faire. Ça plaît aux productions, car ça crée des conflits !

Tu revendiques être un macho. Cela te dérangerait vraiment si ta femme travaillait ?

Ça ne me dérangerait pas. Mais je préfère quand même qu’elle soit à la maison (rires).

Et si elle gagnait plus d’argent que toi ?

Ça ne m’est jamais arrivé jusqu’à présent. Si ça se présentait, j’essaierais de gagner plus qu’elle. Je préfère contrôler le foyer !

Giuseppe, candidat de la première saison de « Qui veut épouser mon fils » est-il un modèle pour toi ?

C’est un Italien, moi un gitan. Nos valeurs se rapprochent, mais je ne le considère pas comme un modèle. J’ai vu récemment qu’il avait eu des problèmes avec la justice… Il a du cœur, ça me fait un peu chier pour lui car je l’apprécie.

Que penses-tu du rappeur Seth Gueko, qui s’est emparé de « l’univers gitan » dans sa musique alors qu’il n’est pas issu de cette communauté ?

Je n’ai pas eu d’échos négatifs à son sujet. Du moment qu’il ne dénigre pas ma communauté, ça ne me dérange pas. En plus, j’aime bien sa musique !

Read more

Benjamin Castaldi : « On m’annonce mort, c’est fatiguant… »

Cette année, Benjamin Castaldi devrait présenter la huitième saison de « Secret Story » sur TF1.

Initialement, l’animateur ne voulait plus être associé à ce programme. « Je me suis beaucoup interrogé pour savoir s’il fallait continuer, arrêter, rendre le beau joujou. Je ne voulais plus présenter Secret Story », révèle-t-il dans les colonnes du Parisien.

Le fils de Jean-Pierre Castaldi souffre d’une étiquette de présentateur de télé-réalité. « J’ai toujours défendu le programme : j’aime le direct, l’adrénaline, me remettre en question. Mais cela fait sept ans que je remets le titre en jeu, qu’on m’annonce mort. C’est fatigant », déplore-t-il. Chaque année, Benjamin Castaldi serait payé de moins en moins cher pour présenter « Secret Story »…

Read more

« Qui veut épouser mon fils ? » : La 3e saison arrive sur TF1 !

La troisième saison de « Qui veut épouser mon fils » débutera le 25 avril prochain sur TF1, à 23h30.

« Cette troisième saison aidera 4 garçons célibataires, âgés de 23 à 43 ans et vivant encore chez leur maman, dans leur quête de l’âme soeur. A chaque étape de l’aventure, les mères auront leur mot à dire concernant les prétendantes qui seront présentées à leur Tanguy de fils ! A la fin de l’aventure, les garçons auront une décision importante à prendre. Choisiront-ils de partir avec l’élue de leur cœur ou préfèreront-ils rester chez leur maman ?Auront-ils le courage de quitter celle qui, jusqu’à maintenant, était la femme de leur vie ? Le choix des Tanguy concordera-t-il avec le choix des mamans ? », peut-on lire dans un communiqué de la première chaîne présentant le programme.

Pour cette troisième saison, huit épisodes seront diffusés sur TF1. La première s’était achevée le 17 décembre 2010. La deuxième avait été lancée deux ans plus tard le 2 novembre 2012.

Read more

Exclu – Cindy Lopes : « La vie de Loana est un suicide artistique permanent »

Cindy Lopes n’a jamais eu sa langue dans sa poche. En exclusivité pour Nilmirum, la « grande gueule » de la troisième édition de Secret Story pose son regard sur l’actualité de la télé-réalité française, avec un avis bien tranché. Entretien.

Nilmirum – Les audiences de l’émission de votre ex Giuseppe, « Giuseppe Ristorante », ne sont pas vraiment satisfaisantes. Cela vous étonne-t-il ?

Cindy Lopes – Franchement cela ne m’étonne pas en soi, car ce personnage n’a jamais vraiment été plébiscité par le public, il n’a pas de réseau de fans. Il est la caricature de lui-même. Un personnage atypique mais profondément égoïste, méchant. On ne peut pas dire qu’il ait inventé l’eau chaude. Le concept de ce programme présenté sur le papier a un certain intérêt puisque qu’il s’agit d’un challenge porté par son père, qui lui est un homme  très intéressant et entier. Il cuisine divinement bien : j’ai eu la chance d’être invité à sa table lors de ma relation avec Giuseppe. La production tente de l’humaniser en le faisant chialer, mais leurs efforts restent stériles.  C’est dommage d’avoir fait ce choix. Le public en a marre d’être leurré de la sorte, une télé réalité doit être plus spontanée, hors là, on ressent un vide profond lorsque l’on regarde cette émission. Cela dit, le casting des serveurs me parait intéressant.

Avec du recul, comment analysez-vous l’échec de l’émission « Carré ViiiP », arrêtée seulement au bout de deux semaines par TF1, en mars 2011 ?

L’échec de l’émission repose sur une incohérence entre « Vip » et « Wanna Vip ». Vouloir créer de la sorte des castes hiérarchisant des personnes est sans doute une erreur. L’échec ne repose pas seulement sur les audiences car elles étaient moins catastrophiques que celles des dernières saisons de Secret Story. D’autres raisons bien plus floues ne sont pas avouables publiquement. Il m’est clairement interdit d’en dire plus à ce sujet…

Si une émission similaire à « Carré ViiiP » se présentez à vous aujourd’hui sur une autre chaîne de télévision, seriez-vous tentée de réitérer l’expérience ?

Bien sûr que si on me proposait une émission interactive avec le public je signerais immédiatement. Mais j’en ai un peu marre des trucages en tous genres. Je veux bien faire de la télé-réalité car c’est quand même sympa, mais elle me parait loin l’époque où l’on avait le droit d’être soi-même. J’en parlais justement avec un ami journaliste au Figaro et notre constat est sans appel : les productions veulent nous montrer la forme en oubliant le fond. Des « Barbie » et « Ken » faisant de la musculation au bord d’une piscine, ça devient un peu barbant. On voudrait voir la réalité et pas des clashs bidons montés par les productions inquiètes d’offusquer le CSA.

cindy lopes itw 2

Quel est votre regard sur la carrière de Nabilla ? Peut-elle la mener à bien sur du long terme ? Ne s’expose-t-elle pas à une descente aux enfers comme a pu connaître Loana ?

Pour moi, Nabilla est un produit marketing orchestré par NRJ12 : cette jeune femme est fraîche, elle fait preuve d’une naïveté touchante. Elle est aussi très belle à regarder, mais la plaisanterie ne peut pas durer indéfiniment. Je ne pense pas que Nabilla finira comme Loana, car elle me parait plus fidèle envers ses proches, comme on peut l’observer dans le programme « Allo Nabilla ». Elle est entourée et je pense qu’au fond elle est consciente de la « mascarade » que représente sa médiatisation. C’est sans doute pour cette raison qu’elle ne se prend jamais au sérieux sur les plateaux télé.  L’auto-dérision est aussi une forme d’intelligence.

 

« Enora Malagré ne mord pas. Moi, si ! »

 

En parlant de Loana, celle-ci a encore fait une tentative de suicide récemment. Pensez-vous que la gagnante du premier « Loft Story » puisse un jour revenir à une vie « normale » ?

Loana est un cas à part, elle avait une vie difficile avant le Loft, et rien ne va bien très longtemps avec elle. Il y a des gens qui sont capables de tout avoir et finalement de tout perdre ensuite. Sa vie est un suicide artistique permanent et c’est dommage. Contrairement à l’opinion publique, je n’ai pas envie de la plaindre, il n’y a pas de victime innocente. J’imagine qu’il est difficile de se sortir de certaines dépendances, mais il faut de la volonté. Elle  a pour moi le comportement d’une enfant gâtée, et elle en oublie les autres…

Vous avez eu un clash avec Enora Malagré par le passé. Vous êtes-vous réconciliée avec la chroniqueuse de « TPMP » depuis ? Que pensez-vous de son ascension médiatique ?

J’ai dit ce que je pensais de ses propos en ce qui concerne les gens de télé-réalité. Je l’ai clashée et elle a seulement rétorqué qu’elle n’avait rien contre moi personnellement. Elle n’assume pas toujours ses propos qui sont pour moi l’équivalent d’un chien qui aboie, elle ne mord pas donc. Moi si, je lui ai proposé une confrontation pour voir si elle était si maligne sans ses coéquipiers. Mais tout ça, ce n’est que de la télé. Je la trouve finalement sympathique, ce n’est pas parce que je ne suis pas toujours d’accord avec quelqu’un que je le déteste. J’ai cru lire qu’elle était bisexuelle, alors bon elle me parait d’un coup plus « cool » (rires).

Amélie (Secret Story 4 et Les Anges de la télé-réalité) s’est un peu servie de sa grossesse et de son enfant pour intégrer certains programmes. Cautionnez-vous ce type de comportement ?

Je ne pense pas qu’elle se soit servie de sa grossesse pour faire de la télé, c’était un concours de circonstances. Cet acte a beaucoup été critiqué, on veut toujours un peu partager son bonheur lorsqu’on est maman. Je ne pense pas que j’en aurais fait autant. Mais le jour où je deviendrai maman, ce qui n’est pas du tout au programme, j’aurais sans doute vraiment envie de partager ça avec mes « Cindystes ». Oui, c’est de la mégalomanie, mais bon, pas au point d’être filmé non plus.

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

En ce moment, je suis dans l’organisation de ma soirée qui aura lieu le 3 mars au Secret Square, où je présenterai notamment mon prochain titre « Sur place ou à emporter » de Jeremy Hills, un célèbre compositeur à l’origine du titre « No Stress » de Laurent Wolf. Il y aura différents artistes qui se produiront sur scène. Je veux mélanger les gens et les genres : des rappeurs, des transformistes, des magiciens, j’en ai marre de ranger les gens dans des cases !  Il y a aussi un livre qui est une comédie policière co-écrite avec un ami qui sortira mi-mars.

Read more

Exclu – Jessyca Falour : « Je suis fière de ne jamais être tombée dans la drogue et l’alcool »

A seulement 35 ans, Jessyca Falour fête déjà ses 20 années de carrière. En exclusivité pour Nilmirum, l’animatrice de radio et de télé revient sur les moments clés de son riche parcours. La pétillante jeune femme se confie également sur son actualité débordante et ses ambitieux projets. Entretien.

Nilmirum – Dès l’âge de 15 ans, vous avez eu la possibilité de faire de la radio aux côtés d’Édouard Baer et Ariel Wizman sur Radio Nova. Comment aviez-vous décroché cette opportunité à l’époque ?

Jessyca Falour – Totalement par hasard. Mes potes de l’époque, stars de la série « Hélène et les garçons » étaient invités à l’émission « La grosse boule », animée par Edouard Baer et Ariel Wizman, et m’avaient dit d’écouter l’émission et de les appeler ensuite à la radio, vu que les portables n’existaient pas. Quand j’ai appelé, je suis tombée sur Edouard Baer qui m’a bombardé de questions au sujet de mon ressenti sur l’émission et m’a proposé de passer. J’avais à peine 15 ans et j’étais encore au lycée. J’y suis allée un mercredi et ce jour là, Ariel était absent. Edouard m’a proposé de faire l’émission avec lui. Comme ça s’est super bien passé, il m’a proposé de continuer avec eux et de revenir tous les mercredis. C’est ainsi qu’est née ma chronique « Jessyca appelle une copine ».

 Quels souvenirs gardez-vous de cette première expérience ?

Je n’en garde que de super souvenirs et une grande complicité avec Ariel et Edouard. C’est avec eux que j’ai appris l’improvisation et l’adrénaline du direct. C’est à partir de ce moment là que la passion de la radio m’est venue, une révélation !

 Au cours de votre carrière, vous avez souvent eu l’occasion de traiter l’actualité people ou celle du football. Aujourd’hui, vous vous êtes tournée vers le domaine de la santé. Pour quelles raisons ?

Parce que je suis une patiente avant tout et qu’en cherchant des infos santé sur Internet, j’ai souvent été découragée par des sites tellement oppressants qu’ils provoquaient, au final, l’effet inverse de celui recherché ou d’autres sites, trop pointus avec un vocabulaire médical pas toujours compréhensible pour un néophyte. Partant de ce constat, m’est naturellement venue l’envie de créer www.lasantesurtout.com, un site proche des internautes où les réponses des médecins comme les infos et les interviews qu’ils trouvent sont simples et réalistes sans être anxiogènes. J’ai confié le développement du site à l’agence web 1min30.

 En 1996 vous avez remplacé Difool sur Fun Radio pour co-animer l’émission Lovin’ Fun. Quel regard portez-vous sur l’évolution de la carrière de l’actuel animateur phare de Skyrock ?

Je suis impressionnée par sa longévité dans ce métier, sa passion inconditionnelle de la radio et son énergie qui est restée intacte malgré les années.

 Sur Fun Radio, vous avez également travaillé avec Max. Contrairement à Difool, ce dernier a connu une « période de vaches maigres » ces dernières années. Comment l’expliquez-vous ?

Ce métier est fait de hauts et de bas. La roue tourne pour tout le monde dans un sens comme dans l’autre. Aujourd’hui, il partage son savoir au Studec, l’école de radio, mais du jour au lendemain, un simple coup de fil peut relancer la machine et le faire revenir sous les feux des projecteurs. Il a un talent dingue donc je ne serais pas surprise de le retrouver à l’antenne. Très peu de personnalités radio/TV sont préservées des up & down et des effets de mode.

 En 2004, vous aviez participé à l’émission de télé-réalité Les Colocataires sur M6. N’était-il pas risqué de participer à un tel programme dans la mesure où votre carrière d’animatrice radio et télé était déjà bien lancée ?

C’est justement parce que j’avais déjà 11 ans de métier derrière moi que j’ai pu m’accorder ces trois mois complètement insolites. Je ne regrette absolument pas cette expérience qui m’a appris beaucoup sur le plan humain, sur les autres comme sur moi. Cela n’a absolument rien changé à ma vie professionnelle. Je suis retournée à la radio avec laquelle j’étais sous contrat 15 jours après la finale. Je me suis faite gentiment charrier par mes amis dans le métier mais ils étaient tous très curieux d’en savoir plus sur les dessous de cette aventure.

itw jeyssica

 

« Franck Ribéry m’a confié qu’il excellait dans la descente de poubelles ! »

 

 Les Colocataires sont probablement le premier programme de télé-réalité français à avoir été un échec en terme d’audience. Pourquoi n’a-t-il pas fonctionné ?

N’ayant été ni l’animatrice ni la productrice de ce programme, ce n’est pas vraiment mon rôle de parler des audiences, nous n’en savions d’ailleurs absolument rien à l’intérieur de la maison. Mais les audiences n’étaient pas si catastrophiques puisque l’émission faisait presque 50% de PDM chez les moins de 50 ans sur la quotidienne en access prime time à l’époque.

 Finalement, cet échec n’a-t-il pas été un mal pour un bien pour la suite de votre carrière, dans le sens où vous n’avez pas eu à porter l’étiquette d’ex-candidate de télé-réalité ?

10 ans après jour pour jour, les gens dans la rue m’en parlent encore, cela prouve bien que le mot « échec » n’est pas approprié…En ce qui me concerne, le grand public et les gens du métier ont toujours fait la part des choses et rares sont ceux qui n’ont pas connaissance de mes activités radio et TV. La notoriété liée à la télé réalité m’a permis d’avoir une incroyable programmation d’invités sportifs et people dans mon émission. Et l’interview était souvent à double sens car ils me bombardaient de questions. Beaucoup de sportifs, surtout des footeux me sollicitaient pour que je les invite dans mon émission !

Quelle est la confidence la plus insolite d’un sportif pendant que vous animiez le Débrief ?

J’avais demandé à Ribery la discipline extra-sportive dans laquelle il se distinguait. Il m’a confié qu’il excellait dans la descente de poubelles. Lizarazu, grand fan de rugby, m’a quant à lui raconté que lorsque le XV de France jouait, il mimait des essais devant sa TV, comme s’il était sur le terrain, quitte à faire trembler les meubles !

En 2007, vous avez sorti votre premier livre De l’amour en général… Et du sexe en particulier. Un deuxième ouvrage est-il prévu ?

Mon premier livre a super bien marché en 2007. Il est ensuite sorti en Poche en 2009, ainsi qu’à l’étranger (Russie, Pologne, etc.), ce qui m’a donné envie de poursuivre dans l’édition. J’ai écrit depuis « Code : 31A8 », un roman girly mais très noir et je suis en train de travailler sur un troisième livre, « Rendez-vous au bloc », un genre de Bridget Jones perdue dans les couloirs d’un hôpital qui s’inspire de mes aventures et rencontres dans les hôpitaux.

 Rétrospectivement, de quoi être vous la plus fière en regardant vos 20 années de carrière ?

Au delà des émissions de radio et de TV, je suis surtout fière d’être restée intègre, authentique et surtout de ne jamais être tombée dans la drogue, l’alcool ou même le tabac sachant que j’ai démarré à un âge où on est facilement influençable et que j’ai fréquenté les nuits parisiennes et de nombreuses soirées mondaines très jeune, dès l’âge de 16 ans. Je suis vraiment fière de ça. Sur le plan professionnel, je suis ravie d’avoir été productrice à 16 ans en ayant trouvé moi-même le sponsor de l’émission, qui était Clarins. Je regrette par contre d’avoir refusé plusieurs émissions TV et autres projets canons car j’ai souvent dit non pour de mauvaises raisons, bien souvent personnelles.

Quels sont vos projets pour la suite de votre carrière ?

Ce sont plus que des projets car je suis dans le concret. Cela se dessine autour de ma grande passion, la santé et en particulier celle des trentenaires avec une émission de radio, un livre et le lancement de mon site lasantesurtout.com, destiné à l’info santé des 30-40 ans. Dans un second temps, j’aimerais aussi revenir à la production TV et à l’antenne en tant qu’animatrice/chroniqueuse, pour apporter ma touche perso en TVtoujours dans le domaine de la santé, avec un ton différent dans un esprit de santé décomplexée !

 

Read more

Exclu – Anthony Lyricos (Les princes de l’amour) : « J’ai peur des femmes »

Anthony Lyricos ne possède pas le profil classique du candidat de télé-réalité. Bien au contraire ! Mais c’est certainement ce qui lui a permis de tirer son épingle du jeu dans cette « jungle ». Rencontre.

Nilmirum – Pouvez-vous nous faire un récapitulatif de vos apparitions en télé-réalité ?

Anthony Lyricos  – J’ai un parcours télévisuel très vaste. J’ai commencé avec « La France a un incroyable talent » sur M6, pour la révélation de l’année 2006. La France m’a alors découvert, ce fut la plus belle de mes aventures ! Par la suite, j’ai continué dans une autre direction, portée sur l’amour. Parfois, on se retrouve face à des éclairages un peu abstraits et étonnants mais qui s’avèrent intéressant pour montrer ce que nous sommes réellement. J’ai eu la chance d’enchaîner deux saisons consécutives de « La belle et ses princes presque charmants ». Récemment, j’ai participé à l’émission « Les princes de l’amour », sur W9. C’était également une autre merveilleuse aventure : je me suis vraiment bien amusé ! Après tout ça, je peux dire que je suis vraiment bien rôdé en matière de télé-réalité. J’ai également eu l’occasion d’être invité sur de nombreux plateaux de télévision, notamment ceux de Cyril Hanouna et Sophie Davant.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=klKr0prkwbA[/youtube]

Parmi les candidats de télé-réalité, avez-vous eu un modèle en particulier ?

Je n’ai pas de modèles précis. Je pense qu’il faut posséder sa propre authenticité et s’approprier son propre personnage pour ensuite pourvoir l’exacerber. J’apprécie beaucoup Caroline Receveur par exemple. Son élégance, sa simplicité et son très beau parcours son respectables. Elle a fait du chemin depuis qu’elle a été révélée lors de la deuxième édition de « Secret Story ».

JeremStar vous a contacté pour faire son interview dans la baignoire. Vous avez refusé. Partager un bain avec lui vous aurait vraiment posé problème ?

Je pense qu’il ne faut pas être prêt à tout pour être dans la lumière. Je ne veux pas me retrouver comme toutes « les pouf’ » de télé réalité qui doivent venir dans son bain pour se sentir exister et devoir faire des révélations dans l’unique but de faire parler de soi. Non ! Cela ne m’intéresse vraiment pas. De plus, je ne trouve pas très raffiné de s’afficher dans une baignoire, presque nu, pour se faire tailler de « carotte brûlée » ou se faire poser ce genre de question : « As-tu trempé ton biscuit ? ».

Vous cherchez à vous préserver…

Je ne me donne pas facilement, j’ai une âme et un cœur ! Surtout dans le milieu dans lequel je vis. Certes, les femmes sont présentes. Mais quel est leur unique but ? Pourquoi viennent-elles vers moi ? Sont-elles sincères ? Jouent-elles un jeu avec moi pour me séduire, et par la suite profiter de moi dans le but de finir par m’abandonner dans la douleur ? Il faut savoir se poser les bonnes questions ! La vie est un éternel questionnement. Elles savent que je suis un garçon parfois un peu trop gentil et naïf, qui donne beaucoup de lui. Elles sont très malines. Donc oui, j’ai peur des femmes, et il y a de quoi ! Même si je sais qu’elle ne sont pas toutes des vipères et qu’il reste un espoir sur terre. Je cherche d’un œil perdu celle qui changera vraiment ma vie.

Anthony Lyricos ITW2

« Je ne sombrerai pas totalement dans l’anonymat »

 

Votre couleur de cheveux (roux) est souvent raillée par les jeunes hommes et femmes. N’a-t-elle finalement pas été un avantage pour vous démarquer lors de certains castings ?

Depuis toujours, j’ai été l’objet de nombreuses critiques à cause de ma couleur de cheveux. Mais, après tout, chacun est comme il est ! Devrais-je critiquer quelqu’un  parce qu’il est brun, blond ou châtain ? Non ! Nous avons tous des différences, mais le monde d’aujourd’hui est cruel et méchant. Cela va du racisme à la violence verbale et physique. Je ne comprend pas le monde dans lequel je vis, ni même les gens parfois qui y vivent. Nous n’avons guère le choix que de nous y adapter. Pour les castings, ma couleur de cheveux ne m’a pas aidé, c’est plutôt ma personnalité qui m’a permis d’être recruté.

Vous aimez le piano, l’opéra et les comédies musicales. Avez-vous des projets concernant la musique ?

J’aimerais beaucoup sortir un single très moderne, lyrique avec des élans romantiques de musique de films dans les accords. J’ai d’ailleurs pris contact avec une maison de production. J’attends de savoir combien cela pourrait me coûter d’un point de vue financier. Le fait d’imaginer d’avoir un titre rien qu’à moi, qui serait très commercial et agréable à écouter, où les gens pourraient se retrouver… Ce serait formidable ! Je serai à la fête de la musique, le 21 juin prochain, à Perpignan, pour une scène où 10 000 personnes seront présentes. Je chanterai quelques chansons pour mon plus grand plaisir et celui de mes fans !

Comment vivez-vous votre notoriété actuelle ?

J’essaie de gérer comme je le peux cette notoriété. J’aime être proche des gens, les écouter, leur donner le sourire. Ça me fait plaisir de les rendre heureux. Bien sûr, il n’est pas toujours évident de sortir comme je le souhaiterais. Je ne suis jamais a l’abri de quelques regards fixés sur moi, de demandes de photos et de dédicaces. Les gens s’accrochent a mon personnage et s’y identifient en raison de mon histoire, de mon passé ou de ma petite taille, mais aussi du charisme que j’ai pu développer avec le temps. Bref, ils m’aiment et ça me fait très chaud au cœur ! J’ai parfois certaines craintes quand je dois affronter la foule en boite ou lors d’autres événements en public. J’ai toujours un peu peur des réactions et suis parfois tant étonné de voir autant de monde venant me saluer et m’embrasser. Il est parfois difficile de réaliser ce grand engouement auprès de moi, même depuis toutes ces années de télé…

Ne craigniez-vous pas le retour à l’anonymat ?

Bien sûr que oui ! On a peur de l’ombre. Qui n’en aurait pas peur ? Mais je sais que je ne sombrerai pas dans l’anonymat total, car j’ai marqué le cœur des gens de mon empreinte. Et, ça, voyez-vous : c’est la plus grande des réussites !

Read more