Loana : « Je n’avais pas conscience de l’effet que je faisais aux enfants »

Jeudi soir, Loana était l’invitée de Cyril Hanouna dans « Touche pas à mon poste » sur D8. Gagnante de la première télé-réalité française en 2001, elle est revenue sur le phénomène « Loft Story ».

« Je n’avais pas conscience de l’effet que je faisais aux gens, aux enfants et encore moins aux hommes. Malgré mon travail de danseuse en boîte de nuit, je n’ai jamais eu conscience de ça », a-t-elle répondu au chroniqueur Gilles Verdez, qui l’interrogeait au sujet de l’effet qu’elle pouvait faire aux téléspectateurs à l’époque.

Si « Loft Story » a permis à Loana d’accéder à une fulgurante notoriété, cela lui a également joué de vilains tours. « Ça m’a donné beaucoup de soucis, mais aussi beaucoup de joie. Grâce à ça, j’ai fait des voyages et j’ai défilé pour Jean Paul Gaultier. Ça valait le coup. Je pense que c’est une bonne expérience de passer à la télé. Ça m’a permis de rencontrer des gens, mais il ne faut pas espérer avoir une carrière derrière », a prévenu la blonde de 38 ans.

Read more

Pourquoi Jenifer a failli ne jamais devenir une star ?

Jenifer a été révélée au grand public grâce à sa participation à l’émission télévisée « Star Academy », dont elle a remporté la première édition le 12 janvier 2002.

Et pourtant, la Niçoise a failli ne pas participer à cette télé réalité musicale, comme l’a révélé Pascal Nègre. « J’étais content de la victoire de Jenifer parce qu’au départ ils (Endemol, la société de production) n’en voulaient pas. Ils sortaient de Loft Story à l’époque, ils avaient en tête les épisodes dans la piscine (entre Loana et Jean-Édouard). Ils se disaient il va se passer des trucs donc ils étaient partis sur quelqu’un d’autre. Une hôtesse de l’air, à forte poitrine et à grosse bouche d’une trentaine d’années », a déclaré le président directeur général d’Universal Music France à l’occasion d’un entretien accordé à Karine Ferri sur RFM.

Pascal Nègre est finalement parvenu à convaincre Endemol  d’inclure Jenifer dans le programme. Après avoir vendu des millions de disques, la jeune femme s’est également illustrée dans le jury de « The Voice, la plus belle voix » et « The Voice Kids ».

Read more

Si Loana refaisait « le Loft », elle ne ferait pas l’amour dans la piscine !

Mercredi soir, TMC diffusait « Ces émissions qui nous ont marqués ». Évidemment, le premier « Loft Story », diffusé par M6 en 2001, a été mis à l’honneur.

Ce programme a marqué l’histoire de la télévision française, notamment en raison du rapport sexuel entre Jean-Edouard et Loana dans la piscine. « Si je devais refaire faire le loft après tout ce qui s’est passé, j’évi­te­rais la piscine, a confié la gagnante de la première téléréalité française. Ce petit moment d’éga­re­ment (…) Je l’ai fait natu­rel­le­ment pensant que comme il y avait la soirée disco à l’in­té­rieur c’était beau­coup plus inté­res­sant que ce qui se passait dans la piscine. Je me suis dit que ce n’était pas grave ce que je faisais. »

La productrice de « Loft Story », Alexia Laroche-Joubert, a  assisté à cette fameuse scène de la piscine dans les coulisses. « J’étais en régie, s’est-elle souvenue. Le temps que j’ap­puie sur le bouton pour couper l’image était déjà partie et tout nous échappe complètement. »

Read more

Grave accident de voiture de Loana et son compagnon

Ancienne gagnante de Loft Story, la première émission de télé réalité en France, Loana, âgée aujourd’hui de 37 ans, n’a pas toujours eu la vie simple. Violée, mais également agressée il y a quelques années, elle aura tenté de se suicider à plusieurs reprises.

Un grave accident de la route

En couple avec Frédéric, l’ancienne gloire de la télévision française accompagnée de son homme ont été victimes d’un grave accident de la route, le 11 juin dernier, alors qu’ils se rendaient de l’anniversaire de Violette, la maman de la blonde.

Interrogé par Ici Paris à la suite de cet accident, Fred raconte en détails ce qu’il s’est réellement passé. Des propos rapportés par PurePeople :

« J’ai mis trois jours à m’en remettre, Loana aussi, a confié le compagnon de la jeune femme de 37 ans. Un chauffard nous a percutés à l’arrière de la voiture pour une raison que je ne connais pas. Ce n’était pas un simple accrochage, on a fait plusieurs 360 sur l’autoroute et atterri sur la rambarde en béton. »

Read more

Benjamin Castaldi : « Tout le monde a refusé d’animer Loft Story »

En 2001, sur M6, « Loft Story » a été le premier programme de télé-réalité diffusé en France.

Il a notamment permis à Benjamin Castaldi de se faire connaître du très grand public. « Vous savez pourquoi je l’ai présenté ? Parce que personne ne voulait l’animer. Tout le monde l’a refusé. Je suis vraiment arrivé comme la dernière roue du carrosse », a révélé l’animateur de télévision dans l’émission « Comment ça va bien ! » , sur France 2.

« Dans ma carrière, je n’ai pas été gêné d’avoir présenté cette émission. J’en ai gardé des bons souvenirs. J’ai reçu une formation accélérée incroyable. J’étais chroniqueur à l’époque avec vous Stéphane. J’ai appris mon métier d’animateur », a poursuivi le petit-fils de Simone Signoret, qui est aujourd’hui l’une des personnalités incontournables du PAF.

Read more

Exclu – Kenza Braiga : « Nabilla est un phénomène de foire »

Pionnière de la télé-réalité française en ayant participé à la première édition de « Loft Story », en 2001, Kenza Braiga a écrit six livres depuis cette aventure. En exclusivité pour Nilmirum, elle évoque son parcours et pose son regard sur la télé d’aujourd’hui.

Nilmirum – Au mois de janvier dernier, vous avez sorti votre sixième ouvrage, « Petit traité de l’infidélité », aux éditions « Quotidien Malin ». Comment est partie l’idée de mener une telle enquête ?

Kenza Braiga – C’est une idée que j’avais dans la tête depuis trois ans. Dans mon entourage, j’ai constaté qu’il existait un certain nombre d’histoires d’infidélités, qui concernaient plusieurs de mes proches. J’étais étonnée parfois, car les gens en question n’avaient pas du tout le profil… Aujourd’hui, pérenniser son couple devient de plus en plus compliqué. Internet facilite les tromperies. Pour mener mon enquête, je me suis d’abord focalisée sur les gens faisant partie de mon entourage. Puis, je suis partie à la rencontre d’autres couples. Grâce au site Gleeden, qui est devenu partenaire de la sortie du livre, j’ai pu faire témoigner certaines personnes trompant leur conjoint(e). L’une des questions centrale du livre est de savoir pourquoi les gens en viennent à devenir infidèles.

Quel accueil a reçu le livre ?

Il n’a pas reçu la moindre critique négative. L’actualité présidentielle lui a donné une certaine vitrine. Je peux remercier François Hollande et Julie Gayet, qui m’ont facilité la promotion (rires). Au moment de la parution, un sondage Ifop est tombé au sujet de la proportion de Français ayant déjà été infidèles au cours de leur vie. Ces heureuses coïncidences ont crédibilisé mon livre : cela prouvait qu’il s’agissait d’un véritable sujet d’actualité. L’ouvrage est sorti au bon moment. François Hollande a été  mon meilleur attaché de presse (rires). Apparemment, il se vend bien, même s’il faudra que j’attende encore un peu pour connaître les premiers chiffres officiels.

Quels sont vos prochains projets ?

Pour le moment, je poursuis la promotion du livre. J’ai également un projet de septième ouvrage, au sujet de l’évolution des femmes dans la société. D’ailleurs, vous êtes le premier média auquel j’en parle. Le but sera d’avoir une analyse aussi bien positive que négative sur cette évolution. Certes, nos mères se sont battues pour nos droits. Mais, à force de demander d’être semblables aux hommes, on finit par trop leur ressembler. Du coup, les femmes en oublient d’être féminines. Parallèlement, la majorité des hommes se sent perdue face à cette transformation. L’évolution a du bon mais a semé des troubles dans les rapports hommes/femmes. La complémentarité du couple s’en ressent…

Vous animez différentes locales de France Bleu, en plus de l’écriture de vos ouvrages. A quoi ressemble une journée-type de Kenza Braiga ?

J’écris aussi des articles pour différents médias, comme Yahoo.fr, Le courrier de l’atlas ou Gazelle Magazine. Je propose des sujets de société et des interviews tous les mois. Tous les jours, je consacre deux heures à l’écriture d’un livre. Lorsque j’ai une commande pour un ouvrage, je ne dispose que de six à huit mois pour l’écrire et le rendre. Sachant que je n’écris pas très vite, ce n’est pas un délai très large.

kenza itw 2

« L’image du Loft ne me colle plus vraiment à la peau  »

 

Votre participation au premier « Loft Story », en 2001, vous ferme-t-elle encore certaines portes ?

Pas du tout ! Aucun de mes projets n’est en rapport avec la télé-réalité. Je n’ai jamais surfé sur mon passé d’ancienne participante du Loft. Récemment, on m’a proposé d’apparaître en guest dans « Les Anges de la télé-réalité ». Il suffisait que j’aille voir les candidats une seule semaine aux États-Unis et je gagnais 10 000 euros. J’ai refusé. En acceptant, j’aurais gaspillé tout le travail de fond que j’ai effectué depuis maintenant treize ans. D’un point de vue professionnel, cela ne m’aurait rien apporté. Je n’ai pas besoin de ça pour mener à bien mes projets. Certes, je donnerais un bol d’air à mon compte en banque, mais je ne suis pas prête à gagner de l’argent en faisant n’importe quoi. Je me suis déjà trop battue pour me retirer cette étiquette de « Kenza du Loft ».

Justement, aux yeux du grand public, êtes-vous encore considérée comme la « Kenza du Loft » ?

Ça dépend des générations. Certaines personnes ne me connaissent que pour mes bouquins. Les gens qui avaient entre 15 et 20 ans en 2001 se souviennent souvent de moi pour le Loft. L’image de celui-ci ne me colle plus vraiment à la peau.

Quel regard portez-vous sur la télé-réalité française actuelle ?

Aujourd’hui, les candidats connaissent les rouages par cœur. Plus ils sont vulgaires, plus ils sont susceptibles d’intégrer le casting final. Même Loana était moins vulgaire que les nanas qui font de la télé-réalité de nos jours.

Que pensez-vous du phénomène Nabilla ?

C’est un phénomène de foire ! Comparée à Kim Kardashian, qui est une véritable femme d’affaires, et à laquelle elle voudrait ressembler, c’est une petite joueuse. Quel est son véritable métier ?  A 40 ans, elle n’aura plus le même physique qu’aujourd’hui. Il faudra qu’elle capitalise sur autre chose.

Seriez-vous tentée par une place de chroniqueuse dans une bande comme celle d’Hanouna ?

J’adorerais ! Mais je refuse de jouer l’idiote de service. Il faudrait que je puisse garder ma personnalité. Je ne suis pas faite pour présenter la météo Je ne possède pas un profil de bimbo. J’aimerais faire des chroniques constructives et sans langue de bois.

Read more

Les candidats du Loft pouvaient consommer de la drogue !

Ce week-end, Alexia Laroche Joubert était l’invitée du « Tube », sur Canal+.

L’animatrice et productrice de télévision a confirmé que les candidats du Loft, première émission de télé-réalité en France, étaient autorisés à consommer de la drogue. « Il y a une salle qui est atroce dans les télé-réalités, c’est la salle CSA . C’est une salle qui n’est pas filmée, sauf pour des raisons de sécurité. (…)  Donc oui on sait qu’ils ont fumé du shit. Mais là, dans la mesure où c’était un lieu clos, où il n’y avait pas d’intervention de la production je considère que cela fait partie de leur domaine privé », a-t-elle confiée à Daphné Bürki.

Reste désormais à savoir comment la drogue a pu « atterrir » dans le Loft, sachant que les candidats étaient fouillés à l’entrée du jeu…

Read more