Clash entre Robert Ménard et Guy Bedos !

Traité de “petit con” par l’humoriste Guy Bedos, le maire de Béziers Robert Ménard (Rassemblement Bleu Marine), lui a répondu face caméra sur le plateau du Grand Journal de Canal+.

“Guy, tu n’as plus d’argent si j’en crois ton dernier livre, a déclaré l’homme politique controversé. On ne va pas se lâcher comme ça au milieu de la détresse, j’ai réservé pour lui une place à la maison de retraite de Béziers. Tu es le bienvenu ! “

Robert Ménard fait donc référence à la situation financière délicate dans laquelle se trouve Guy Bedos. « Six mois après avoir mis un terme à ma carrière de show-man, des salles pleines à craquer depuis cinquante ans, forcé de vendre ma maison corse pour survivre. Fauché. Plus un rond à la banque », a écrit l’humoriste de 81 ans dans son autobiographie, « Je me souviendrai de tout », sortie le 14 septembre dernier chez Fayard.

Read more

Guy Bedos est totalement fauché !

Le 14 septembre, Guy Bedos fera paraître son autobiographie, “Je me souviendrai de tout”, chez Fayard. Dans celle-ci, l’humoriste  de 81 ans déclare être ruiné.

« Six mois après avoir mis un terme à ma carrière de show-man, des salles pleines à craquer depuis cinquante ans, forcé de vendre ma maison corse pour survivre. Fauché. Plus un rond à la banque. » Voici quelques extraits du livre relayés par le JDD.

Cet ouvrage sort au moment où Guy Bedos se trouve en procès pour avoir insulté l’eurodéputée Nadine Morano. « Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l’avez échappé belle ! On m’avait promis qu’elle serait là… Quelle conne ! », avait-il insulté la femme politique au mois d’octobre 2013. Celle-ci lui réclame 15.000 euros de dommages et intérêts, somme qu’elle souhaite verser à des associations de luttes contre les violences faites aux femmes.

Read more

Guy Bedos : « Ma mère était raciste, antisémite… »

Mardi soir, Guy Bedos était l’invité de l’émission « Signé Mireille Dumas ». L’humoriste a eu l’occasion de se confier au sujet de son enfance et d’évoquer sa mère.

« Ma mère était une mère juive et pourtant elle n’était pas juive. Il a plein de gens qui pensent que je le suis parce que j’ai joué beaucoup de juifs. J’aimais ma mère. Elle n’était pas très aimable mais je l’aimais. elle disait des bêtises mais elle n’était pas si bête que ça. Elle m’a appris la tolérance d’une certaine manière. J’ai adoré cette femme qui était tout ce que je déteste en tant qu’être humain : elle était raciste, antisémite… Elle a dit devant moi, ‘des Juifs et des Arabes qui s’entretuent, ça fera toujours ça de moins’ »,  a expliqué l’artiste de 80 ans.

« Hitler avait les mêmes cibles que Marine Le Pen »

Guy Bedos a récemment comparé Marine Le Pen à Hitler. « Hitler avait les mêmes cibles : il s’adressait aux précaires, aux chômeurs et il leur vendait son histoire. Et lui c’était ‘S’il n’y avait pas les juifs, vous auriez du travail’. Et elle, c’est ‘S’il n’y avait pas les arabes et les nègres, vous auriez du boulot’ », avait-il confié au Figaro TV. Jean-Marie Le Pen avait rétorqué quelques heures plus tard.

Read more

Guy Bedos compare Marine Le Pen à Hitler !

Lorsqu’il évoque l’actualité politique, Guy Bedos ne mâche pas ses mots.

Après le fiasco de l’UMP lors des dernières élections européennes, Nicolas Sarkozy est pressenti pour être le candidat du parti pour la présidentielle de 2017. « Les malheurs de l’UMP m’amusent, que Copé ait pu mentir à ce point et commence à payer l’addition, c’est pas mal ! J’attends Sarkozy. J’attends son départ pour la case prison, depuis le temps, avec toutes ses casseroles », a déclaré l’humoriste lors d’une interview donnée au Figaro TV.

« Hitler avait les mêmes cibles que Marine Le Pen »

Marine Le Pen a réussi son opération de « dédiabolisation » du Front National. Mais Guy Bedos n’est pas dupe. « Elle a du talent, je suis obligé de l’admettre, elle vend bien sa salade. Pour avoir joué Hitler à Chaillot, elle a exactement le même discours que lui. Hitler avait les mêmes cibles : il s’adressait aux précaires, aux chômeurs et il leur vendait son histoire. Et lui c’était ‘S’il n’y avait pas les juifs, vous auriez du travail’. Et elle, c’est ‘S’il n’y avait pas les arabes et les nègres, vous auriez du boulot’. La classe politique est très responsable de ça, que ce soit l’UMP ou le PS tel qu’il est maintenant », estime l’artiste de 79 ans.

Read more