Stéphane Bern pointe du doigt les chroniqueurs de TPMP : « Se souviennent-ils d’où ils viennent ? »

Stéphane Bern n’apprécie pas vraiment les chroniqueurs de l’émission « Touche pas à mon poste » sur D8. C’est ce qu’il a expliqué lors d’un entretien donné au site de VSD.

« Ma devise est «Rester à sa place» pour éviter que l’on m’y remette. Mais ces émissions où les chroniqueurs sont payés pour dire «Oui, j’aime», «Non, j’aime pas», «Ah non, c’est le degré zéro de la télévision»… », a fait savoir Stéphane Bern, avant de poursuivre : « Cyril Hanouna est un garçon adorable, dans son émission il arbitre. Mais ses chroniqueurs qui vous jugent violemment, se souviennent-ils d’où ils viennent, de ce qu’ils ont fait ? »

Au mois d’avril dernier, l’animateur de télévision faisait déjà des compliments à Cyril Hanouna. « Je ne suis pas étonné parce qu’il a un savoir-faire. Il a cette tchatche, cette faconde… Il ira très loin ! La seule chose contre laquelle je le mets en garde – il est très gentil avec moi – c’est qu’il flingue tout le PAF ! Il faut qu’il garde quelques amis quand même… Il est très doué mais il faut parfois être diplomate », avait-il confié au Figaro.

Read more

TPMP : Clara Morgane n’a « pas vraiment envie » de devenir chroniqueuse

Récemment, Clara Morgane a été amenée à s’exprimer au sujet de Matthieu Delormeau, animateur avec lequel elle a travaillé par le passé sur NRJ12. L’ancienne actrice de films X ne s’est pas montrée tendre à l’égard de l’animateur, qui ne s’est pas fait prier pour lui répondre dans « Touche pas à mon poste ».

« J’estime n’avoir été ni grossière, ni méchante avec Matthieu Delormeau ou Enora Malagré. Mes propos ont été mal tournés et mal interprétés. J’y serais bientôt comme invitée, ça sera l’occasion de leur dire. Comme chroniqueuse : je n’en ai pas vraiment envie », a expliqué Clara Morgane à l’occasion d’un entretien donné à Metronews.

Évidemment, avec son passé d’actrice porno, elle ne risque pas de présenter le 20h. « Le 20h, c’est l’apogée d’une carrière. C’est un rêve pour moi et pour toutes les femmes. Mais, je suis consciente que je ne le ferais jamais, et que surtout, on ne me le proposera jamais (rires). Pour le moment, j’attends les opportunités en télé », a-t-elle prévenu.

Read more

Yann Moix : « Je me tire une balle dans la tête si je tape mon nom sur le net »

Depuis la rentrée, Yann Moix a remplacé Aymeric Caron comme chroniqueur dans l’émission « On n’est pas couché », sur France 2. Dans un entretien accordé à 20 Minutes, l’écrivain évoque son intégration à l’émission.

« C’est un poste auquel j’avais déjà songé. Quand Naulleau et Zemmour sont partis, J’avais glissé à Laurent Ruquier que ça pouvait m’intéresser. Je n’ai pas la télévision, mais c’est la seule émission que je regarde sur Internet. C’est ce qu’il y a de mieux à la télé. Il y a des chroniqueurs, Laurent y montre son côté intellectuel. Et puis il y a des invités politiques, des écrivains. C’est une des rares émissions où il peut se passer quelque chose… », estime Yann Moix, qui n’a pas été épargné par les chroniqueurs de « Touche pas à mon poste » après sa première.

« Je ne suis pas là pour plaire à Cyril Hanouna et son aréopage de pétomanes appointés. Je ne vais baisser de quinze crans pour un public qui n’existe pas. Quand vous faites plaisir à 10 personnes vous faites déplaisir à 10 autres. Et inversement. C’est comme ça que je parle dans la vie », prévient-il. Quant aux différentes critiques sur la toile, il préfère les ignorer. « Je ne tape jamais mon nom sur Internet sinon je me tire une balle dans la tête. C’est ultra-violent, c’est de la haine. Mais c’est bizarre. Dans la réalité, les gens sont adorables et dans la virtualité, ils sont infectes », juge le natif de Nevers (Nièvre).

Read more

Des changement dans « Touche Pas à Mon Poste »

Cyril Hanouna, invité du Grand direct des médias sur Europe 1, a annoncé quelques changements à venir dans son émission « Touche pas à mon poste » sur « D8 ».

Plus de roulement dans « Touche pas à mon poste« 

Avec une audience moyenne de 1,31 million de téléspectateurs, l’émission « TPMP » se porte magnifiquement bien. Mais afin de ne pas lasser ses téléspectateurs, Cyril Hanouna préfère prendre les devants et changer un peu le rythme d’apparition des chroniqueurs.

Si l’animateur star de la chaîne « D8 » l’assure : « Je ne vire personne. Je vous jure » ; il ajoute cependant : « Après, on les verra moins. Ils seront là deux à trois fois par semaine. »

Hanouna veut aussi des nouveaux et a même donné deux noms au micro de l’émission de Jean-Marc MorandiniMalik Bentalha et Élie Semoun.  » J’ai d’autres gens en tête. Je vais prendre des journalistes de presse écrite », prévient-il. Une stratégie dont on verra les fruits l’année prochaine.

Read more

«On n’est pas couché», Aymeric Caron remplacé par Yann Moix

Selon le confrère Télé 7 Jours, c’est Yann Moix qui va remplacer Aymeric Caron dans l’émission « On n’est pas couché » de Laurent Ruquier.

ONPC : Yann Moix après Aymeric Caron

Après le départ de Natacha Polony de l’émission ONPC « On n’est pas couché » où elle a été remplacée par Léa Salamé, c’est au tour d’Aymeric Caron de bientôt faire sa valise. Le remplaçant du chroniqueur est déjà connu, puisque d’après « Télé7 jours », celui-ci serait Yann Moix, écrivain et réalisateur français de 47 ans, Prix Goncourt du premier roman pour Jubilations vers le ciel (1996) et Prix Renaudot pour Naissance(2013).

C’est donc sur ce littéraire que s’est porté le choix de Laurent Ruquier pour porter la critique avec Léa Salamé. Le départ Aymeric Caron serait prévu pour la fin de la saison. France 2 qui aura le dernier mot sur ce choix de Laurent Ruquier ne devrait pas s’opposer à l’arrivée d’Yann Moix dans ce programme. Cette arrivée de Moix dans ONPC ne sera pas sa première collaboration avec l’animateur. Les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble dans « L’Émission pour tous » (France 2)  et « Les Grosses Têtes » (RTL).

Read more

Devenez chroniqueur de Touche pas à mon poste !

Vous adorez le programme « Touche pas à mon poste » sur D8 ? Vous rêveriez d’être aux côtés de chroniqueurs comme Enora Malagré, Jean-Michel Maire ou Thierry Moreau ? Suivez les instructions.

Cyril Hanouna compte bien donner sa chance à un anonyme. « Mes petites beautés,Je vous ai toujours dit que l’émission était ouverte à tous. A la rentrée, elle va l’être encore davantage ! Régulièrement, j’accueillerai un internaute qui rejoindra la bande pendant toute une émission. Le temps d’un soir, il pourra charrier Jean-Michel, danser avec Isabelle, choper Patoche, faire des vannes avec Thierry et se prendre la tête avec Enora ! Comment faire ? C’est très simple ! Enregistrez-vous en train de commenter la télé ; faites-moi part de votre coup de coeur, de votre coup de gueule, sur une émission, un animateur voire même une chaîne ! Envoyez-nous ensuite votre vidéo sur notre page Facebook », a fait savoir l’animateur de D8.

Read more

Natacha Polony dans le Grand Journal de Canal+ ?

Canal Plus pourrait avoir réalisé un coup, Natacha Polony ne sera plus chroniqueuse dans l’émission « On n’est pas couché », à l’issue de la saison.

« Je préfère quitter l’émission avant d’être lassée, avant de me dire que je suis dans la facilité. J’ai passé trois années formidables, j’ai appris beaucoup. Il est maintenant temps d’aller vers de nouveaux défis », a récemment expliqué la journaliste dans « Le Grand direct des médias ».

Selon le site de TV Mag, celle-ci pourrait rejoindre Canal+ à la rentrée prochaine pour intégrer l’équipe du « Grand Journal ». Si cette information se vérifiait, Jean-Michel Apathie devrait tout de même rester en poste.

Read more

Exclu – Kenza Braiga : « Nabilla est un phénomène de foire »

Pionnière de la télé-réalité française en ayant participé à la première édition de « Loft Story », en 2001, Kenza Braiga a écrit six livres depuis cette aventure. En exclusivité pour Nilmirum, elle évoque son parcours et pose son regard sur la télé d’aujourd’hui.

Nilmirum – Au mois de janvier dernier, vous avez sorti votre sixième ouvrage, « Petit traité de l’infidélité », aux éditions « Quotidien Malin ». Comment est partie l’idée de mener une telle enquête ?

Kenza Braiga – C’est une idée que j’avais dans la tête depuis trois ans. Dans mon entourage, j’ai constaté qu’il existait un certain nombre d’histoires d’infidélités, qui concernaient plusieurs de mes proches. J’étais étonnée parfois, car les gens en question n’avaient pas du tout le profil… Aujourd’hui, pérenniser son couple devient de plus en plus compliqué. Internet facilite les tromperies. Pour mener mon enquête, je me suis d’abord focalisée sur les gens faisant partie de mon entourage. Puis, je suis partie à la rencontre d’autres couples. Grâce au site Gleeden, qui est devenu partenaire de la sortie du livre, j’ai pu faire témoigner certaines personnes trompant leur conjoint(e). L’une des questions centrale du livre est de savoir pourquoi les gens en viennent à devenir infidèles.

Quel accueil a reçu le livre ?

Il n’a pas reçu la moindre critique négative. L’actualité présidentielle lui a donné une certaine vitrine. Je peux remercier François Hollande et Julie Gayet, qui m’ont facilité la promotion (rires). Au moment de la parution, un sondage Ifop est tombé au sujet de la proportion de Français ayant déjà été infidèles au cours de leur vie. Ces heureuses coïncidences ont crédibilisé mon livre : cela prouvait qu’il s’agissait d’un véritable sujet d’actualité. L’ouvrage est sorti au bon moment. François Hollande a été  mon meilleur attaché de presse (rires). Apparemment, il se vend bien, même s’il faudra que j’attende encore un peu pour connaître les premiers chiffres officiels.

Quels sont vos prochains projets ?

Pour le moment, je poursuis la promotion du livre. J’ai également un projet de septième ouvrage, au sujet de l’évolution des femmes dans la société. D’ailleurs, vous êtes le premier média auquel j’en parle. Le but sera d’avoir une analyse aussi bien positive que négative sur cette évolution. Certes, nos mères se sont battues pour nos droits. Mais, à force de demander d’être semblables aux hommes, on finit par trop leur ressembler. Du coup, les femmes en oublient d’être féminines. Parallèlement, la majorité des hommes se sent perdue face à cette transformation. L’évolution a du bon mais a semé des troubles dans les rapports hommes/femmes. La complémentarité du couple s’en ressent…

Vous animez différentes locales de France Bleu, en plus de l’écriture de vos ouvrages. A quoi ressemble une journée-type de Kenza Braiga ?

J’écris aussi des articles pour différents médias, comme Yahoo.fr, Le courrier de l’atlas ou Gazelle Magazine. Je propose des sujets de société et des interviews tous les mois. Tous les jours, je consacre deux heures à l’écriture d’un livre. Lorsque j’ai une commande pour un ouvrage, je ne dispose que de six à huit mois pour l’écrire et le rendre. Sachant que je n’écris pas très vite, ce n’est pas un délai très large.

kenza itw 2

« L’image du Loft ne me colle plus vraiment à la peau  »

 

Votre participation au premier « Loft Story », en 2001, vous ferme-t-elle encore certaines portes ?

Pas du tout ! Aucun de mes projets n’est en rapport avec la télé-réalité. Je n’ai jamais surfé sur mon passé d’ancienne participante du Loft. Récemment, on m’a proposé d’apparaître en guest dans « Les Anges de la télé-réalité ». Il suffisait que j’aille voir les candidats une seule semaine aux États-Unis et je gagnais 10 000 euros. J’ai refusé. En acceptant, j’aurais gaspillé tout le travail de fond que j’ai effectué depuis maintenant treize ans. D’un point de vue professionnel, cela ne m’aurait rien apporté. Je n’ai pas besoin de ça pour mener à bien mes projets. Certes, je donnerais un bol d’air à mon compte en banque, mais je ne suis pas prête à gagner de l’argent en faisant n’importe quoi. Je me suis déjà trop battue pour me retirer cette étiquette de « Kenza du Loft ».

Justement, aux yeux du grand public, êtes-vous encore considérée comme la « Kenza du Loft » ?

Ça dépend des générations. Certaines personnes ne me connaissent que pour mes bouquins. Les gens qui avaient entre 15 et 20 ans en 2001 se souviennent souvent de moi pour le Loft. L’image de celui-ci ne me colle plus vraiment à la peau.

Quel regard portez-vous sur la télé-réalité française actuelle ?

Aujourd’hui, les candidats connaissent les rouages par cœur. Plus ils sont vulgaires, plus ils sont susceptibles d’intégrer le casting final. Même Loana était moins vulgaire que les nanas qui font de la télé-réalité de nos jours.

Que pensez-vous du phénomène Nabilla ?

C’est un phénomène de foire ! Comparée à Kim Kardashian, qui est une véritable femme d’affaires, et à laquelle elle voudrait ressembler, c’est une petite joueuse. Quel est son véritable métier ?  A 40 ans, elle n’aura plus le même physique qu’aujourd’hui. Il faudra qu’elle capitalise sur autre chose.

Seriez-vous tentée par une place de chroniqueuse dans une bande comme celle d’Hanouna ?

J’adorerais ! Mais je refuse de jouer l’idiote de service. Il faudrait que je puisse garder ma personnalité. Je ne suis pas faite pour présenter la météo Je ne possède pas un profil de bimbo. J’aimerais faire des chroniques constructives et sans langue de bois.

Read more

Laurent Ournac égratigne Touche pas à mon poste !

Il y a encore quelques temps, Laurent Ournac était un fidèle de « Touche pas à mon poste.

Mais l’émission présenté par Cyril Hanouna a fini par le lasser. « Ça tourne en rond. On a toujours les mêmes gens qui disent toujours les mêmes choses. A un moment, trop de chroniqueurs qui donnent leur avis, fait que finalement, on s’en fout un peu de leurs avis », a confié le héros de la série « Camping » à l’occasion du Buzz TV Orange-TV Magazine.

« A un moment, ça devient des réunions de comptoir entre copains qui se font rire entre eux mais je trouve que ça n’apporte plus grand-chose au débat », a poursuivi l’acteur de 23 ans. Cyril Hanouna  l’invitera-t-il sur le plateau de « TPMP » pour poursuivre ce débat ?

Read more