« Toute une histoire » : Sophie Davant répond aux critiques des téléspectateurs

Depuis le mois de septembre 2010, mois qui correspond à l’arrestation de Jean-Luc Delarue dans le cadre d’un démantèlement de trafic de drogues, Sophie Davant présente « Toute une histoire ».

Dans cette émission diffusée quotidiennement, après le journal de France 2, l’animatrice est parfois amené à couper la parole à ses intervenants. Ce qui ne plaît pas toujours aux téléspectateurs. « Quand on fait ce métier, on s’expose. Il faut accepter le fait de ne pas plaire à tout le monde. Pour ce qui est de ma gestion des débats, quand on anime une émission et qu’on doit donner la parole à tous, on est forcément amené à couper la parole ! », confie la native de Bordeaux à l’occasion d’un entretien donné à Télé-Star.

Voyeurisme ?

« Toute une histoire » aborde chaque jour différents thèmes de société. « On s’impose d’alterner régulièrement les thèmes difficiles et ceux plus légers », poursuit Sophie Davant, afin de répondre à ceux qui accusent le programme de sombrer dans « le voyeurisme ».

Comments are closed.