Nadine Morano : « Sarkozy, je vais le dézinguer ! »

Nadine Morano risque de payer très cher les propos qu’elle a tenus sur la « race blanche », sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché », samedi dernier.

Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi avoir saisi les instances des Républicains pour leur « proposer de retirer l’investiture en Meurthe-et-Moselle à Nadine Morano » pour les régionales de décembre. « A la demande des candidats républicains de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le président des Républicains a décidé de saisir la commission nationale d’investiture pour lui proposer de retirer l’investiture en Meurthe-et-Moselle à Nadine Morano », indique le parti dans un communiqué.

Contacté par Le Point, la femme politique a réagi de manière très virulente : « C’est un procès en sorcellerie. Sur quel fondement veut-on m’évincer ?  Aucune plainte n’a été déposée contre moi. On veut me dézinguer parce que je suis candidate à la primaire. (…)  J’ai été très bonne chez Ruquier, samedi soir. Ils ont peur… (…) Quant à Nicolas Sarkozy, ce n’est même pas la peine qu’il songe à se présenter à la présidentielle, je le dézinguerai ! ».

Read more

Nadine Morano : « Évidemment que je maintiens mes propos ! »

Depuis ses propos tenus sur la « race blanche » dans l’émission « On n’est pas couché », Nadine Morano se trouve dans la tourmente. Une partie de sa famille politique lui a tourné le dos.

« Je trouve étonnant que dans une émission qui a duré une heure, on ne sorte qu’un mot qui, je l’apprends, est interdit en France. J’ai cité des phrases de De Gaulle rapportées par Peyrefitte. On a même remis en cause ses écrits. Je suis profondément gaulliste, ce sont les racines de mon engagement politique. Évidemment que je maintiens mes propos ! Que l’on me crucifie pour avoir cité les propos de De Gaulle en me disant que ce sont des écrits anciens. Alors pourquoi cite-on la convention de Genève 1951 sur le statut des réfugiés ? Pourquoi cite-t-on la loi sur la laïcité qui date de 1905 ? », a déclaré la femme politique, ce mercredi matin, sur Europe 1.

Nathalie Kosciusko-Morizet a demandé à ce qu’elle soit sanctionnée. « Elle dit qu’elle est une tueuse. Je ne pensais pas qu’elle voulait assassiner le débat démocratique. Je ne savais pas qu’elle avait elle-seule la liberté d’expression. Je trouve ces propos déplorables », a jugé l’ancienne députée de Meurthe-et-Moselle.

Read more

Nadine Morano reprise de volée par Alain Juppé pour ses propos sur « la race blanche »

Samedi dernier, Nadine Morano a totalement dérapé dans l’émission « On n’est pas couché », sur France 2. « J’ai envie que la France reste la France. La France un pays de race blanche », a notamment déclaré la femme politique.

Sur les réseaux sociaux, la polémique n’a pas tardé à enfler. Ce mardi, Alain Juppé ne s’est pas fait prier pour critiquer les propos tenus par l’ancienne députée de Meurthe-et-Moselle. « Un signe d’amitié ce matin à nos compatriotes d’Outre-Mer qui ne sont pas tous de ‘race blanche’ mais qui sont tous Français à part entière », a-t-il écrit sur Twitter.

« Qui a dit le contraire ? J’ai autant de considération que toi pour nos compatriotes d’Outre-mer », a répondu Nadine Morano, qui n’a semble-t-il pas l’intention de présenter d’excuses après son dérapage. Lundi, elle avait déjà été reprise de volée par un allié des Républicains, le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde.

Read more