Charlie Hebdo, Booba se prononce – Patrick Pelloux le clashe, la police porte plainte

Dans une chanson de son dernier album, Booba parle de la tuerie qui a eu lieu le 7 janvier dernier dans les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Pour le rappeur, les journalistes sont allés sur un terrain glissant et ont récolté ce qu’ils ont semé

Booba : « Charlie Hebdo a pris des risques. » 

Dans son tout dernier album intitulé D.U.C, sorti lundi dernier, Booba se prononce sur l’attentat contre Charlie Hebdo. « Ai-je une gueule à m’appeler Charlie ? Répond moi franchement. » « T’as mal parlé, tu t’es fait plomber. Charlie Hebdo a pris des risques. » Ces paroles sont tirées de Les Meilleurs, une chanson de l’album.

Des paroles qui, à coup sûr, feront jaser. Le jeune homme de 38 ans explique cependant au Parisien qu’il ne cautionne en aucun cas de tels actes, mais va plus loin en disant : « Quand tu t’attaques à une religion, tu sais que des extrémistes peuvent réagir ainsi. » Avant de finir par : « Si tu me dis ‘T’es qu’une merde, attends-toi à te prendre une tarte. Et là, ils ont dit Le Coran c’est de la merde. »

C’est de la provoc !

Ces déclarations ne seraient en fait que des provocations pour créer la polémique. C’est d’ailleurs une méthode du rappeur, friand des clashs, pour  faire parler de lui et vendre ses disques. Tactique qui marcherait apparemment très bien puisque le duc de Boulogne est l’un des plus gros vendeurs de disque en France.

Ces déclarations de Booba n’ont pas manqué de faire réagir le chroniqueur Patrick Pelloux de Charlie Hebdo sur les antennes de Sud Radio : « Booba ferait mieux de chercher l’intelligence plutôt que de chercher à justifier les terroristes et de se mettre du côté de ceux qui ont tué des femmes, des enfants, des dessinateurs, des journalistes, des ouvriers, des musulmans, des juifs. »

Le syndicat Francepolice a annoncé sur Twitter une plainte contre le rappeur « pour apologie du terrorisme ».

Read more