Patrick Bruel fan de Louane

Patrick Bruel, la star de la chanson française a une fois de plus parlé de toute l’admiration et de toute l’affection qu’il porte à à la jeune débutant Louane (The Voice).

Pour Bruel, Louane a une « émotion particulière »

C’est sur le plateau de The Voice que les deux artistes se sont rencontrés comme le raconte le très célèbre artiste français.  » On s’est rencontré quand je suis venu chanter dans The Voice et quelque chose de joli est né », raconte Bruel, qui avait déjà été enthousiasmé par le casting à l’aveugle de Louane.

Patrick Bruel n’avait d’ailleurs pas hésité à l’inviter à faire sa première partie de scène à Lille le 25 mars pour le concert de TF1. « C’est quelqu’un qui a une émotion particulière, qui a vécu des choses extrêmement difficiles… » confie celui qui porte bien la double casquette artiste très connu et celle de joueur professionnel de poker français, avant de rajouter « Ça se ressent dans son expression. J’ai beaucoup d’affection pour elle. »

Read more

PSG – FC Barcelone : match de football ou événement people ?

On pensait que la Fashion Week était l’évènement principal de la semaine, le match PSG – FC Barcelone nous a rectifié. Hier soir, une flopée de stars était présente au Parc des Princes. De Yannick Noah à Jamel Debbouze en passant par le « Super Couple » Beyoncé – Jay-Z, il fallait être à la Porte de Saint-Cloud pour voir des stars.

Hier soir, le parc des Princes était « the place to be ». Le PSG affrontait le FC Barcelone en Ligue des Champions (victoire des parisiens 3 buts à 2), un événement de taille auquel ont assisté de nombreuses personnalités. Les tribunes regorgeaient ainsi de people. De Nicolas Sarkozy à Jamel Debbouze – deux grands habitués des stades – en passant par Louis Bertignac, Patrick Bruel ou encore Yannick Noah (personnage historique du club lors du titre européen en 1996), tout le gratin people s’était donné rendez-vous.

Mais les yeux étaient surtout rivés sur Beyoncé et Jay-Z, visiblement toujours dans la capitale française après leurs concerts au Stade de France les 12 et 13 septembre derniers. C’est ainsi qu’on a pu voir le rappeur converser avec l’ancien Président de la République. Des images quasi surréalistes, qui ont presque fait passer David Beckham, également présent, pour un illustre inconnu ! Sur la toile, de nombreux internautes se sont amusés en parodiant ces conversations insolites.

Du côté des politiques, Nicolas Sarkozy n’était pas le seul à être présent. La maire de Paris Anne Hidalgo ainsi que Valérie Pécresse, Jean Tiberi et Jean-Vincent Placé pouvaient être vu dans les travées du Parc des Princes. C’est donc à se demander si le vrai spectacle était dans les gradins ou sur le rectangle vert !

Read more

Exclu – Laurent Argelier : « Enora Malagré est plus impopulaire que populaire »

Voilà désormais dix ans que Laurent Argelier fait de la radio. En plus de ses chroniques « Buzz People », ce Corse d’origine co-anime le morning sur MFM Radio. Rencontre avec celui qui recueille « les confidences qui font la différence ».

Nilmirum – Vous avez reçu un nombre quasi-incalculable de stars depuis le début de votre carrière. Quels sont les personnalités vous ayant laissé une très bonne impression ?

Laurent Argelier – Patrick Bruel, Pascal Obispo et Christophe Maé. Ce sont pourtant trois personnalités très compliquées à interviewer. Par exemple, Christophe Maé ne se confie pas. J’ai également de très bons souvenirs avec M Pokora, Shy’m, Alizée et Lorie. Mais celle pour laquelle j’éprouve le plus de tendresse chez les filles reste Amel Bent !

Un invité vous a-t-il en revanche laissé un mauvais souvenir ?

Mélanie Thierry, la copine du chanteur Raphaël. C’est mon pire souvenir… Je l’avais interviewée dans le cadre d’un film. Son accueil avait été assez désagréable. J’étais tellement « blasé » que je n’ai pas diffusé l’entretien à l’antenne. C’est parti à la poubelle (rires).

Vous êtes un spécialiste des « people ». Ne craignez-vous pas d’avoir une étiquette difficile à détacher ?

Quelqu’un comme Laurent Gerra, qui est devenu un grand copain, déteste les mots « buzz » et « people ». Obispo et Bruel font très attention à ce qu’ils disent. En ce qui me concerne, je ne piège pas et n’agresse pas mes invités. Ce qui aurait été compliqué, c’est de me spécialiser dans les ex-candidats de télé-réalité. Ceux-ci n’attendent souvent que le clash. Le fait d’interviewer des « pointures », comme l’écrivain Jean d’Ormesson par exemple, ne me donne pas cette étiquette. Aujourd’hui, je ratisse très large.

Pensez-vous que cette ère dans laquelle nous vivons, où faire le buzz est devenu quasi-inévitable, va perdurer ?

Les plus anciens, comme Bruel par exemple, se méfient. Des fois, ils refusent de répondre aux questions ou s’autocensurent. Des artistes plus jeunes, comme M Pokora ou Tal, n’ont plus besoin de rechercher le buzz à tout prix. Ils sont devenus maîtres de leur buzz, souvent en postant les photos de leur choix sur les réseaux sociaux. Ce qui devient de plus en plus pathétique par contre, ce sont les « cassos » qui ont un poids chiche dans le cerveau. Beaucoup de candidats de télé-réalité sont de grands manipulateurs. Mais à l’arrivée, ils se grillent eux-mêmes. Ce sont des victimes !

buzz2

« Hanouna, c’est le fou du roi, avec l’intelligence du roi ! »

Récemment, Elodie Gossuin s’est exprimée sur votre antenne à propos des rumeurs de tensions avec Enora Malagré. Pensez-vous que cette dernière soit « intouchable » à son poste de chroniqueuse dans « Touche pas à mon poste » ?

Oui ! Hanouna lui trouve des qualités justifiées. Certaines de ses analyses sont pertinentes. Le problème, c’est qu’elle critique la télé-réalité alors qu’elle utilise la même mécanique. Sa moindre réflexion, tout le monde va la reprendre sur le net. C’est très vendeur et ça fait du clic. On adore la détester ! Enora se sert de tout pour faire parler d’elle. Elle a tout compris au système. Par contre, ce n’est pas la peine de faire la racaille quand tu n’en es pas une…

Pensez-vous qu’elle puisse continuer à être une figure importante du PAF (paysage audiovisuel français) sur le long terme ?

Elle sera prise à son propre jeu à un moment donné. Gérard Louvin la modère déjà. Sur la longueur, ça ne peut pas durer. A moyen terme, il faudra qu’elle négocie un virage. Si elle arrive à faire autre chose, elle pourra perdurer. Mais, ce qui est certain, c’est qu’elle n’aura plus la même exposition. Il ne faut pas se mentir : elle est plus impopulaire que populaire.

Cyril Hanouna pourrait-il devenir le nouveau Michel Drucker ?

Hanouna a été has-been très jeune. Aujourd’hui, tout fonctionne pour lui. Il a ce talent de pouvoir un peu tout faire et de pouvoir un peu tout être. Il peut se glisser dans la peau du gendre  idéal à un moment donné pour ensuite devenir le « fêlé » de service. C’est un concept à lui tout seul. Mais, sur la longueur, c’est comme Enora Malagré : ça ne durera pas. Hanouna est un comédien contrarié. Sa force principale est de faire preuve d’une grosse empathie envers le public. Malheureusement, ça risque de s’épuiser… Mais, dans quelques années, il pourrait effectivement se retrouver à la place de Michel Drucker. Hanouna, c’est le fou du roi, avec l’intelligence du roi !

Secret Story 8 a commencé vendredi soir. N’est-ce pas la saison de trop pour cette émission ?

Tous les candidats connaissent désormais la mécanique de l’émission par cœur. Pour réaliser de bonnes audiences, TF1 sera obligé de revenir à des candidats et des situations trashs. Il faut de très fortes personnalités. D’ailleurs, Enora devrait présenter ce jeu, dont Benjamin Castladi est la victime collatérale. Il faut vite qu’il arrête. Sauve-toi Benjamin ! (rires) Voilà un mec qui se gâche. Il devrait se refaire une image. C’est une année déterminante pour « Secret Story » : ou ça passe, ou ça casse !

Quels sont vos projets pour la rentrée ?

Je devrais poursuivre mon aventure sur MFM Radio. J’aime la liberté que l’on m’y donne. J’aimerais bien avoir une courte émission de télévision sur le câble ou le satellite, dans laquelle les invités se confient.

Read more

Patrick Bruel justifie ses propos sur le FN

Souvenez-vous : au début du mois d’avril, Patrick Bruel avait déclenché une vive polémique en refusant de se produire dans les villes dans lesquelles les maires sont des élus FN.

« Pour qui se prend Patrick Bruel à refuser de se produire dans les villes FN ? », avait même réagi Gilbert Collard, dans « CPolitique », sur France 5. A l’occasion d’un face à face avec les lecteurs de La Voix du Nord, le chanteur de variétés a eu l’occasion de revenir sur ses propos.

« Y a-t-il une différence entre le FN de 1995 et celui d’aujourd’hui »

« J’ai dit en 1995 que je ne voulais pas me produire devant les représentants de la municipalité, c’est-à-dire les élus, cela n’a rien à voir avec le public. Je suis un républicain, je respecte totalement le scrutin. Je peux comprendre que des électeurs désespérés se tournent vers les sirènes du populisme mais, à titre personnel, je n’ai pas envie d’aller chanter devant cette institution. Y a-t-il une différence entre le FN de 1995 et celui d’aujourd’hui, une différence dans l’idéologie, dans les projets, la communication ? », a-t-il interrogé.

« Le premier parti de France, ce sont les abstentionnistes »

« Cette dernière est devenue bien différente, elle ne demande plus autant de provocation mais elle n’est là que pour masquer l’indigence d’un programme qui me paraît impossible. C’est opposé à mes valeurs mais je comprends qu’on puisse manifester sa colère dans les urnes. C’est une question de libre-arbitre de chacun. À Hénin-Beaumont, il y a surtout 100 % de gens qui n’ont pas voté. Le premier parti de France, et vous le verrez malheureusement aux Européennes, ce sont les abstentionnistes, c’est un vrai combat à mener. On ne peut pas laisser un pays se désintéresser à ce point de nos politiques et de la politique. C’est là où la démocratie est en danger. Il faut recrédibiliser la classe politique. Que les gens aient envie de prendre des positions », a poursuivi Patrick Bruel, qui n’a donc pas changé d’avis.

Read more

Gilbert Collard : « Pour qui se prend Patrick Bruel à refuser de se produire dans les villes FN ? »

Lors des dernières élections municipales, des villes comme Fréjus et Hénin-Beaumont sont passés sous la coupe du Front National. Patrick Bruel ne souhaite pas se produire dans de telles communes.

« Même si je peux comprendre que des électeurs désespérés répondent à un discours populiste, je ne veux pas me produire devant une institution dont je méprise l’idéologie », a récemment confié le chanteur lors d’un entretien accordé au magazine Tecknikart.

Une décision qui irrite particulièrement Gilbert Collard. « Mais pour qui il se prend ? Tant mieux qu’il ne vienne pas, c’est ce qu’on appelle la liberté d’aller et venir et de repartir. Et s’il croit qu’il prive beaucoup de monde, peut-être qu’il se trompe », a réagi  l’élu du Gard, invité de « CPolitique », sur France 5.

Read more

Patrick Bruel refuse de se produire dans les villes FN !

Patrick Bruel poursuit actuellement sa tournée des Zénith. Le chanteur ne se produira pas dans les villes dont les maires sont des élus FN.

Le mois dernier, des villes comme Fréjus et Hénin-Beaumont sont passés sous la coupe du Front National. « Même si je peux comprendre que des électeurs désespérés répondent à un discours populiste, je ne veux pas me produire devant une institution dont je méprise l’idéologie », a annoncé Patrick Bruel au magazine Tecknikart.

En 1995, l’artiste avait pris publiquement parti contre le FN et avait participé à des concerts de protestation contre l’extrême droite.

Read more