Exclu – Sarahmée : « En tant que femme, je crois avoir ma place »

Il y a tout juste une semaine, Sarahmée sortait son premier album, baptisé « Légitime ». Nilmirum est parti à la rencontre de cette jeune artiste canadienne d’origine sénégalaise. Entretien. 

Comment se sont passés vos premiers pas dans la musique ?

Un peu comme tout le monde je crois. On accroche à un style musical puis, d’un coup, on a l’opportunité d’en faire. C’est ce qui m’est arrivé, je suis une grande fan de rap à la base. J’écrivais pour m’amuser puis un jour on m’a proposé d’aller en studio, et j’y suis allée !

Vous venez de sortir votre premier album, « Légitime ». Pourquoi avoir opté pour un tel titre ?

« Légitime », parce que je crois que cet album a sa place dans le paysage musical. Parce qu’en tant que femme aussi je crois avoir ma place. Les gens aiment bien remettre en question un projet quand c’est une femme. J’ai beaucoup d’influences musicales et, même si je passe de la pop au rap dans cet album, le tout est fait consciemment. Rien n’est laissé au hasard.

Vous venez de Montréal. Quelle est votre degré de notoriété au Canada ?

Je dirais qu’elle est grandissante, je suis dans le paysage musical depuis quelques années mais c’est mon premier projet complet avec plus de 10 titres. Donc le public est, ici aussi, en train de me découvrir pleinement sur « Légitime ».

Comment comptez-vous conquérir la France ?

Par ma musique, ma façon de créer des chansons. Grâce au son aussi, qu’on travaille avec mon équipe. Ici aussi, on prend notre temps pour bien amener mon univers et ne pas brûler d’étapes. Il y a de la place pour un nouveau visage dans le rap je pense !

« Plein de rappeurs ne perceront jamais ! »

Les rappeuses ont souvent du mal à se faire une place au soleil dans les charts. Comment l’expliquez-vous ?

Je ne sais pas. Cela dépend de l’image, du style et de plein de choses. C’est un mystère. Il n’y a pas de recette du succès. Mais je pense que, peut-être, les gens ont du mal à s’identifier à certains artistes. Le succès n’est pas donné à tous, tant pour les hommes que pour les femmes. Il y a pleins de rappeurs qui ne perceront jamais aussi !

Une rappeuse comme Diam’s manque-t-elle aujourd’hui au rap français ?

Je crois qu’elle a marqué son époque. C’est super ! Il faut maintenant assurer la relève.

Quels sont les artistes que vous écoutez le plus en ce moment (toutes sortes de musiques confondues) ?

The Weeknd, Florence and the machines, Nicki Minaj, et mon dernier album bien sûr (rires).

Vous êtes d’origine sénégalaise. Quel regard portez-vous sur la scène rap en Afrique ?

J’aime et je supporte les artistes africains, ce n’est facile pour personne mais la détermination amène loin. Il y a de beaux exemples de réussite dans le rap africain mais aussi dans d’autres styles musicaux.

Quel serait la carrière parfaite, celle dont vous rêvez ?

Celle que je bâtis en ce moment. Rien n’est plus beau que la réussite personnelle mais j’espère faire plein de concerts, partout où l’on m’accueillera.

sarahmée

Read more

Un nouveau livre pour Diam’s

Certes, Diam’s ne chante plus mais Méla­nie Geor­giades de son vrai nom a annoncé hier sur sa page Face­book qu’elle s’attelait à l’écriture d’un second livre. Dans le premier – une autobiographie – elle avait révélé les raisons de sa conversion controversée à l’Islam.

En avril dernier, alors que les rumeurs se multipliaient, Diam’s avait rassuré ses fans : non, elle n’était pas sans-abri ! Elle avait aussi précisé prendre « le temps de médi­­ter, de réflé­­chir à de nouveaux projets “. Aujourd’hui, la réflexion a porté ses fruits et Méla­nie Geor­giades a déclaré hier s’être attaquée à la rédac­tion d’un nouveau livre.

Sur sa page Facebook, l’ancienne rappeuse d’origine chypriote a déclaré : « Une énorme pensée pour vous qui me compre­nez, me soute­nez, m’inter­ro­gez si souvent. J’ai repris la plume… En pleine écri­ture de mon prochain livre… Beau­coup de choses à vous dire… ». La dernière publication de l’ex-rappeuse est son autobiographie de 2012, dans laquelle elle expliquait la fin de sa carrière musicale ainsi que sa conversion à l’Islam (celle-ci ayant surpris le public).

« Ça fait du bien », termine Diam’s en parlant de ce retour à l’écriture. « Je pense que je ne me lasserai jamais d’écrire… De vous écrire. De nous décrire. » Avec cette jolie fin de message, Diam’s nous montre bien qu’elle n’a pas perdu la plume.

Read more

Diam’s devenue SDF ? Elle dément !

Depuis plusieurs jours, une rumeur court sur la toile : Diam’s connaîtrait une terrible « descente aux enfers ». L’ancienne rappeuse dormirait même dans la rue.

La jeune femme de 33 ans a décidé de sortir de son silence pour démentir ces bruits de couloir. « La rumeur a mis quelques jours à venir à mes oreilles… Il paraîtrait que je dors dans la rue. J’aimerais rassurer ceux qui s’inquiètent, je vais très bien. Je ne dors pas dans la rue Dieu soit loué, d’ailleurs je remercie le Seigneur de m’avoir préservé de cela », a-t-elle écrit sur son compte Facebook, sur lequel elle donne de temps à temps des nouvelles à ses fans.

« Je crois bien que beaucoup ont encore du mal à accepter que l’on puisse être si heureux et si serein loin du show-biz, de l’opulence, de la gloire et des médias… Et qu’il y a un bonheur possible sans tous ces faux-semblants, ce faux monde dans lequel nombreux se noient », a poursuivi Diam’s, dont le dernier album (SOS) remonte à l’année 2009.

L’artiste en a profité pour annoncer qu’elle allait sortir un deuxième livre. Le 27 septembre 2012, Diam’s avait fait paraître son autobiographie, qui se serait vendue à plus de 78 000 exemplaires.

Read more

Ayem et Diam’s sont devenues de grandes amies !

A l’instar de Diam’s, Ayem a décidé de prendre du recul avec le monde du show-business.

L’ancienne présentatrice du « Mag », sur NRJ 12, a suivi les précieux conseils de l’ex-rappeuse. « Diam’s s’occupe de nombreux orphelinats en Afrique. Je l’ai appelée un jour où j’étais là-bas et lui ai dit que je souhaitais m’investir dans l’humanitaire. Elle m’a conseillé de visiter cet orphelinat qu’elle connaît en me disant : ‘Tu verras, ça te fera du bien.’ Diam’s a connu la gloire, puis a décidé de se recentrer sur sa famille et sa spiritualité. Elle est d’une grande richesse pour moi et me conseille beaucoup. Elle est rassurante, je bénéficie de son expérience », a expliqué Ayem dans les colonnes du magazine Public.

A l’heure actuelle, Ayem est la représentante en Europe de cet orphelinat de Libreville au Gabon. Pour mémoire, c’est Caroline Receveur qui présente désormais « Le Mag » aux côtés de Matthieu Delormeau.

Read more