Exclu – Jessica (Koh-Lanta Johor) : « Les gens me reconnaissent encore beaucoup dans la rue »

Pour la 14e édition de Koh-Lanta, diffusée sur TF1 entre  le 24 avril et le 24 juillet dernier, Jessica restera comme l’une des participantes les plus charismatiques. Retour sur l’aventure de l’animatrice pour enfants de 31 ans.

Nilmirum – Quels sont les meilleurs souvenirs que vous conservez de  l’aventure ?

Jessica – Le premier, c’est lorsque enfin au bout de 9 ans, on m’a annoncé au téléphone que je partais ! Dans l’aventure, le saut du bateau dans la toute première émission reste inoubliable. J’étais remplie d’adrénaline et d’excitation. Sinon, la pèche à la ligne, la pêche au harpon ou lorsque j’ai gagné le parcours du combattant et que j’ai ensuite battu Marc. C’était du l’Oral : du deux en un parce que je le vaux bien (rires).

A l’inverse, quels sont vos souvenirs les plus douloureux ?

C’était l’île de Tinggy, une île pourrie ! C’était la galère totale et puis l’île des bannis aussi, sur laquelle je me suis fait attaquer par des guêpes malaisiennes avec Manon.

Avec quels aventuriers êtes-vous restée en contact depuis la diffusion de la dernière émission ?

Je suis restée en contact avec la plupart des aventuriers. Je n’ai aucun souci mais je suis particulièrement proche de Mélissa. Sinon, je revois souvent Nessim, Cédric et Alban car nous ne sommes pas loin les uns des autres. Quant aux autres, je les ai souvent au téléphone. Que se soit par appels ou textos, nous gardons le contact !

Selon vous, Marc méritait-il sa victoire ?

Marc est un grand aventurier. Mais il ne l’est pas devenu durant l’émission, il l’était déjà avant. Il a su se tirer d’affaire à chaque fois qu’il le fallait. On ne joue pas tout seul mais avec 19 autres personnes. Il a réussi à rester dans le jeu tout le temps grâce aux votes, mais aussi grâce à ses victoires.

Quel est le meilleur aventurier de Koh-Lanta, toutes saisons confondues ?

Je ne sais pas car j’ai très peu regardé les émissions…

Comment s’est passé votre retour à la vie active en France ?

Très bien ! On se réadapte très vite au confort. Dès que Denis Brogniart éteint la torche, on mange dans l’heure qui suit et on dort dans un lit. A notre retour, on a beaucoup de choses à raconter à nos proches.

jessica-koh-lanta-johor-

 

« Participer aux Anges de la télé-réalité ? Non merci »

A l’heure actuelle, les gens vous reconnaissent encore beaucoup dans la rue ?

Nous sommes fin septembre et l’aventure s’est terminée le 24 juillet dernier. Les gens me reconnaissent encore beaucoup dans la rue, même avec mon bonnet, mon make-up et même parfois avec des lunettes de soleil sur les yeux.

Seriez-vous tentée de participer à un Koh-Lanta « All-Stars » si on on vous le proposait ?

« On se revoit dans un mois ! Salut la famille ! » Bien sûr, je fonce direct !

Envisagez-vous de participer à des programmes avec d’anciens candidats d’émissions de télé-réalité, comme « Les Anges » ?

Je suis carrément preneuse. J’aime la télé devant la caméra ou même derrière. Cela me fascine. Par contre, en ce qui concerne « Les Anges », non merci. Ce n’est pas trop ma came.

Quels sont vos projets actuels ?

Je suis à fond dans la maison que je viens d’acheter. Mon mariage approche. Sinon, j’ai un raid aventure 100% féminin à représenter avec Mélissa et Manon très bientôt, un défilé pour le salon du mariage de coupelle-vieille et des séances de dédicaces de temps à autres à gérer. J’adore ça !

Propos recueillis par Arnaud Lapointe

Read more

Koh-Lanta : Isabelle raconte son aventure et sa blessure

Elimi­née au premier conseil de Koh-Lanta, Isabelle a eu la chance de pouvoir faire son retour dans la compé­ti­tion. Manque de chance pour l’aventurière, elle s’est bles­sée peu après et a dû rentrer en France pour passer les trois mois suivants avec le pied dans le plâtre.

Isabelle espérait faire un long chemin dans la nouvelle édition de Koh-Lanta. L’aven­tu­rière, qui avait déjà parti­cipé à la troi­sième saison du jeu de TF1 et à La revanche des héros, a cependant vite déchanté. Après avoir essayé de mettre en place une stra­té­gie dès son arri­vée en Malai­sie, elle avait été élimi­née au premier conseil. « Je me suis sentie trahie, avait-elle confié à Télé-Loisirs.frVoir son flam­beau se faire éteindre, c’est la pire chose qui puisse arri­ver dans cette aven­ture. » Mais dans l’épi­sode diffusé ce vendredi, tout le monde fut surpris de voir Isabelle faire son grand retour, en remplacement de Sandra élimi­née pour raisons médi­cales.

Hélas, ce nouveau départ ne fut qu’éphémère. Pendant l’épreuve d’im­mu­nité, la candidate fait une chute dont elle s’est relevée avec un talon en miettes. « Je me suis mal récep­tion­née sur le talon et je m’en suis cassé l’os qui s’appelle le calca­néum. […] J’avais mal mais je pensais m’être fait une entorse. Hélas, on m’a trans­fé­rée à l’hôpi­tal le plus proche et la radio a été formelle. Denis m’a vite annoncé que je devais quit­ter l’aven­ture pour de bon. », déclare l’aventurière. Comme on peut s’en douter, Isabelle a été très attristée par ce deuxième départ mais différemment du premier : « J’ai usé toutes mes larmes lors de mon élimi­na­tion trois jours avant, se souvient-elle. J’étais contente de pouvoir être rapa­triée en France. J’ai vu un chirur­gien que je connais­sais qui a confirmé qu’il fallait m’immo­bi­li­ser. J’ai été plâtrée pendant trois mois ». 

À son retour en France, Isabelle a donc dû apprendre à se débrouiller avec sa bles­sure au talon : « C’est assez handi­ca­pant, explique-t-elle. Il fallait que j’ai le pied en l’air le plus souvent possible. J’ai eu des béquilles pendant tout ce temps. Je me suis fait rempla­cer au maga­sin de vête­ments que je possède. » Aujourd’­hui, l’aven­tu­rière va mieux : « Je remarche correc­te­ment même si je fais encore un peu de réédu­ca­tion. Tout est rentré dans l’ordre. Je ne garde aucune séquelle. ». Nous lui souhaitons bon courage pour la suite …

Read more

L’équipe de Touche pas à mon Poste répond aux remarques de Moundir

Hier soir dans Touche pas à mon poste, l’équipe de Cyril Hanouna a réagi aux attaques de Moundir. La semaine dernière, l’aventurier de Koh-Lanta avait attaqué l’animateur et ses chroniqueurs, qui, selon lui, ont « trop tendance à s’acharner gratuitement ».

En donnant un avis assez tranché chaque soir de la semaine, l’équipe de Touche pas à mon poste exagère-t-elle par moment ? C’est ce que pense Moundir, candidat emblématique de Koh-Lanta, de retour dans l’édition « all-stars » du jeu d’aventures, actuellement diffusée sur TF1. « Certains chroniqueurs de Touche pas à mon poste ont trop tendance à s’acharner gratuitement, alors qu’eux-mêmes ne font pas mieux », a lâché le sulfureux aventurier en fin de semaine dernière dans une interview accordée à Yahoo!. « Les mecs de télé-réalité se font insulter… J’ai entendu des mots horribles ! S’ils n’aiment pas ces gens-là, qu’ils n’en parlent pas. Faites-nous pas ch*er, quoi ! Et toi t’as 70 ans, t’es chroniqueur ? Nous fais pas ch*er ! », a renchéri Moundir, remonté contre Cyril Hanouna et ses chroniqueurs.

Hier soir, l’animateur de Touche pas à mon poste s’est révélé étonné par cette réaction. « J’avais dit du bien de lui la semaine d’avant ! (…) On a été sympa, il nous a  massacrés. Je ne comprends pas », a indiqué Cyril Hanouna. Quelques jours auparavant, Cyril Hanouna avait en effet déclaré que Moundir était « un amour de mec ». Visiblement, ce dernier a plus retenu les critiques que les louanges. Il faut dire que, ce soir-là,  les chroniqueurs de l’émission de D8 ne s’étaient pas tous montrés tendres envers Koh-Lanta lors du passage de Denis Brogniart.

« On en parle parce que c’est notre métier de parler des candidats de télé-réalité. Et chacun à son avis », a réagi, quant à elle Enora Malagré. De son côté, Jean-Michel Maire pense que les critiques de Moundir sont « injustes ». « La façon dont on attaque la télé-réalité n’est jamais en rapport avec l’âge », a souligné l’ancien journaliste du Figaro. Enfin, Gilles Verdez a indiqué qu’il trouvait le comportement de Moundir « vulgaire et pas clean ». « On découvre le vrai visage de quelqu’un d’aigri et frustré », a souligné le journaliste. L’aventurier de Koh-Lanta s’est rapidement emparé de son compte Twitter pour répondre au journaliste : « Avec plaisir Gilles Verdez. Et pour la détresse, je te rassure, tout va bien ». Nous verrons si ce coup de gueule de Moundir calmera l’équipe de Touche pas à mon poste à l’avenir …

 

 

 

Read more

Exclu – Namadia (Koh-Lanta 12) : « Avec Denis Brogniart, on s’est tapé des barres ! »

Candidat phare de la douzième et dernière édition en date de Koh-Lanta, Namadia s’est fait discret après son aventure. Qu’est-il devenu depuis ? Nilmirum est parti à sa rencontre.

Nilmirum – Quelles ont été vos principales motivations pour participer au jeu ?

Namadia – Je suis un compétiteur. J’y suis allé avant tout pour gagner, pas forcément pour l’argent. Je possède un véritable esprit sportif, étant donné que je joue au football à un niveau amateur.

Suite à votre participation, avez-vous reçu des sollicitations ?

Pas du tout ! J’ai repris ma vie de tous les jours. Je suis toujours chauffeur-livreur chez Chronopost.

Quel est votre meilleur souvenir de l’aventure ?

C’est lorsque j’ai sorti le collier d’immunité à la surprise générale, lors du conseil. Tous les votes contre moi avaient alors été annulés. Sur ce coup-là, je dois dire que je suis bien fier de moi (rires).

Namadia - Koh-Lanta

Qu’a changé la participation à Koh-Lanta dans votre vie ?

J’ai beaucoup appris sur moi-même. Aujourd’hui, je suis capable de dépasser certaines de mes  limites. Mentalement, je suis plus costaud. Pendant toute une journée, je peux ne pas manger. Avant, cela aurait été inconcevable.

Quelles ont été les plus grosses difficultés que vous avez rencontrées lors de l’aventure ?

Les conditions météo : elles changent tout le temps !  Dans la nuit, s’il pleut, c’est horrible. Concernant la privation de nourriture, c’est également compliqué. Contrairement à ce que peuvent croire certains téléspectateurs, on ne nous donne pas à manger en cachette.

 

« Moins on me reconnaît, mieux je me porte »

 

Comment avez-vous géré la notoriété acquise grâce à l’émission ?

J’ai toujours gardé la tête sur les épaules. Aujourd’hui, des gens me reconnaissent encore dans la rue, même si c’est de plus en plus rare. Des fois, c’est embêtant, par exemple quand on me dit : « Je vous ai vu quelque part à la télé mais je ne sais plus dans quel programme ». Dans ce genre de situation, je ne dis rien. Moins on me reconnaît, mieux je me porte.

La treizième édition a été annulée en raison de la mort d’un candidat, Gérald Babin, lors d’une épreuve. Un tel drame était-il prévisible ?

Pour moi, c’était impossible. A aucun moment, je ne me suis senti en insécurité ou en danger sur le camp. Jamais je n’ai eu peur. J’ai été choqué lorsque j’ai appris cette mort, surtout que je revenais d’un séjour au ski avec d’autres anciens participants.

Justement, quels sont les participants avec lesquels vous êtes resté en contact ?

Camille, Marylou, Anthony, Myriam, Catherine, Javier et Thierry. C’est à dire tous ceux qui étaient avec moi à « la maison des candidats ». On s’appelle une ou deux fois par mois et on essaie de se réunir une fois par trimestre.

namadia itw 4

Pourriez-vous participer à un Koh-Lanta « All Stars » ?

Je ne sais pas, j’hésiterais sûrement. Je me demande si ça ne perdrait pas un peu de son charme. Les anciens connaissent les rouages du jeu, c’est souvent plus la stratégie qui prime… Faire des alliances dans tous les sens, ça ne m’intéresse pas !

Denis Brogniart semble dégager une réelle sympathie. Son image à la télévision correspond-elle vraiment à la réalité ?

Franchement, c’est un mec super cool et très simple !  On s’est tapé des barres ensemble, il ne se prend pas la tête. Une fois que le jeu s’est terminé, j’ai pu échanger avec lui.

Un autre animateur de télévision pourrait-il animer Koh-Lanta ?

Non, c’est impossible !  Si TF1 change, ça ne sera plus pareil. Koh-Lanta rime avec Denis Brogniart. Je n’imagine pas quelqu’un d’autre faire ce qu’il fait…

namadia itw 3

Read more