François Hollande jaloux de Manuel Valls ?

Dans les moments douloureux, rien n’a d’importance hormis la solidarité et la force de gérer à bien la situation. Et la manière dont François Hollande et Manuel Valls se sont serré les coudes après la tragédie de ces derniers jours en France a été saluée à l’échelle internationale. La tempête s’est calmée et c’est le moment des griefs, semble-t-il.

François Hollande et Manuel Valls ont vu leur côte de popularité grimper après l’attentat contre Charlie Hebdo et les actes terroristes qui ont suivi. Et les sondages d’IFOP relayés par Closer le démontrent bien. Le président de la République a atteint 40% d’opinion favorable avec 20 points gagnés en plus tandis que Manuel Valls, lui, monte à 61%. En effet, l’esprit de solidarité qu’ont cultivé le président et son premier ministre en appelant à l’unité nationale a été fortement applaudi. Car les Français estiment que les deux hommes ont « endossé à merveille leur rôle respectif – sans ne jamais marcher sur les plates-bandes de l’autre. »

Duel entre l’Élysée et Matignon ?

Cependant, à l’Élysée, les opinions diffèrent selon une information de Le Canard Enchaîné repris par Closer. Car les proches de François Hollande pensent que Manuells Valls « a eu tendance à tirer la couverture à lui », les jours après l’attentat. Le journal satirique va plus loin en écrivant : « L’ovation que lui a value son discours à l’Assemblée nationale n’a pas suscité le même enthousiasme à l’Élysée qu’à Matignon. » Un proche collaborateur de François Hollande aurait « fait beaucoup d’efforts pour dissuader un hebdomadaire » de consacrer sa dernière Une à Manuel Valls seul. De quoi se poser des questions sur l’atmosphère qui prévaut dans les relations entre l’Élysée et Matignon. François Hollande serait-il jaloux de Manuel Valls ?

Read more

Jamel Debbouze sur l’attentat contre Charlie Hebdo : « On ne touche pas à ma mère ! »

L’attentat contre Charlie Hebdo a secoué toute la France sans oublier l’univers du showbiz et du cinéma. Pour la première fois, l’humoriste-acteur Jamel Debbouze donne ses impressions sur ces tristes évènements.

Jamel Debbouze était l’invité de Sept à huit sur TF1 et l’humoriste franco-marocain s’est exprimé à propos des différents attentats qui ont endeuillé la France depuis le 7 janvier dernier. « Ma France c’est celle de la différence, de la tolérance, de la paix. C’est un pays avec des valeurs nobles. Je défendrai la France corps et âme pour tout ce qu’elle a apporté à ma famille », a proclamé l’acteur de 39 ans.

« Je suis musulman… Et ça, pour moi…»

À l’instar de plusieurs autorités musulmanes ayant demandé à la population française et au monde entier de ne pas faire d’amalgames entre ces « attentats terroristes et la religion musulmane », Jamel Debbouze insiste : « Aujourd’hui, j’ai presque besoin de le revendiquer comme pour dire:  » Ne vous inquiétez pas, on est pareil, malgré nos différences. Je suis Français, musulman, artiste, je suis né à Barbès, j’ai grandi à Trappes, je suis père de deux enfants, marié à une chrétienne, journaliste, très très belle. Et ça, pour moi, c’est la France ». »

« La France, c’est ma mère »

Du point de vue de Jamel Debbouze qui évoque pour la première fois sa confession à l’islam, la religion ne devrait pas être un sujet de discrimination. « J’ai passé mon temps à ne pas dire que j’étais musulman. Pas parce que je n’étais pas fier, loin de là. Mais parce que je considérais que ce n’était pas un sujet, qu’on n’avait pas besoin d’affirmer son identité ou sa différence. », a-t-il dit avant de mettre en garde et de souligner son patriotisme vis-à-vis de la France : « La France c’est ma mère, on ne touche pas à ma mère. »

Read more

Macky Sall, le président du Sénégal interdit la vente de Charlie Hebdo chez lui !

Le président Macky Sall de la République du Sénégal, en visite en Algérie, aurait interdit la vente du dernier numéro de Charlie Hebdo dans son pays.

Bien qu’ayant participé à la marche en mémoire des victimes de l’attentat du journal Charlie Hebdo en France, Macky Sall, selon Seneweb.com, aurait interdit la commercialisation du numéro de l’hebdomadaire collector dans son pays. Selon la source, il aurait précisé être « contre toute forme de violences, raison de sa présence à la marche de dimanche en France, mais tient au respect de la laïcité et de la croyance de chacun. » Toujours selon la source, ainsi que plusieurs autres sur place au Sénégal, le chef de l’État sénégalais estimerait que « les numéros de « Charlie Hebdo » de ce mercredi et de « Libération » sont une atteinte à la religion musulmane.»

Consignes auraient même été passées au ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo de veiller à un strict respect de cette mesure. En France, plus d’un million d’exemplaires déjà imprimés de Charlie Hebdo ont trouvé preneurs mercredi 14 janvier. Ce numéro intitulé « Tout est pardonné Je Suis Charlie » sera tiré à 3 millions d’exemples. Le journal « Libération » est frappé par la même interdiction au Sénégal pour avoir placé à sa une celle de « Charlie Hebdo ».

Read more