Jeannette Bougrab le traite de lâche, Luz réagit !

Jeannette Bougrab n’a pas apprécié que Luz décide de ne plus caricaturer le prophète Mahomet et l’a violemment insulté en le traitant de médiocre, d’usurpateur et de lâche lors d’une interview. Un jugement sévère, auquel le dessinateur indexé n’a pas manqué de réagir par des paroles tout aussi dures à l’endroit de Jeannette, la traitant en retour de conne.

Jeannette Bougrab : Luz n’a pas assez de couilles !

C’est lors d’une interview réalisée par Valeurs Actuelles que Jeannette Bougrab avait manifesté sa colère et son mécontentement face à la décision du caricaturiste Luz de Charlie Hebdo qui avait annoncé quelques semaines plutôt qu’il ne dessinerait plus le prophète Mahomet, justifiant sa décision par le  fait qu’il ne trouve plus d’intérêt à le faire.

Une décision pas du tout au goût de l’ancienne secrétaire d’Etat qui avait alors déclaré : « Luz est un médiocre, un usurpateur. On a connu mieux comme héros », avant d’insinuer que le dessinateur n’avait pas assez de couilles en le traitant de lâche :« La greffe qui marche le moins bien, c’est la greffe de couilles ! »

Luz : Jeannette Bougrab est une conne !

Des propos sévères auxquels le dessinateur avait répondu dans Libération« Je n’ai pas envie de répondre à Bougrab, je m’en branle de cette conne. Bougrab a dit: c’est quoi ce héros en carton qui ne veut plus dessiner Mahomet? Mais on n’est pas des héros, on l’a jamais été, on l’a jamais voulu. »

Le dessinateur a par ailleurs annoncé sa décision de quitter Charlie Hebdo courant septembre et, selon RTL, il projetterait même de quitter la France.

Read more

Charlie Hebdo : Luz ne dessinera plus Mahomet

Renald Luzier, dit Luz, est un caricaturiste de presse et auteur de bandes dessinées français, né le 7 janvier 1972 à Tours. Il collabore à plusieurs journaux, principalement à Charlie Hebdo. C’est à lui que l’on doit toutes les caricactures de Mahomet qui apparaissent souvent en une de l’hebdomadaire. Luz a récemment confié lors d’une interview qu’il ne caricaturerait plus Mahomet.

Luz : fini les dessins de Mahomet

Le 29 avril dernier, Luz accordait une interview au magazine les Inrockuptibles. L’homme de 43 ans a été plus que clair : “ Je ne dessinerai plus le personnage de Mahomet, il ne m’intéresse plus. Je m’en suis lassé. ” Il continue pour dire à titre justificatif : “Je ne vais pas passer ma vie à les dessiner.  » 

Rappelons que le dessinateur a entrepris de mettre dans un livre ce qu’est sa vie depuis l’attentat du 7 janvier qui avait ému la planète entière. Un livre dont la sortie est prévue pour le 21 mai prochain.

Read more

Charlie Hebdo : La réponse de Luz à Booba

Lors d’une interview accordée au Parisien à l’occasion de la sortie de son dernier album, Booba avait ouvert une brèche sur l’attentat contre Charlie Hebdo, en affimant qu’ils avaient pris des risques et qu’ils n’avaient récolté que ce qu’ils avaient semé. Des propos qui avaient créé la polémique et suscité l’indignation chez plus d’une personne. La réponse de Luz, dessinateur, ne s’est pas fait attendre.

Un dessin en guise de réponse

Quelques jours auparavant, Booba faisait des déclarations aux allures de provocation ouverte en se prononçant sur la question encore sensible de l’attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo. Des propos qui avaient fait un buzz médiatique sans pareil. Le dessinateur Luz n’est pas resté indifférent aux déclarations du rappeur.

L’homme a fait ce qu’il sait faire le mieux pour s’exprimer : dessiner. Un dessin humoristique qui dépeint le duc de Boulogne, tout nu, le corps luisant, une altère entre les mains avec  l’écriteau « Je suis gonflette » sur le torse.

Une réponse aux déclarations du chanteur. Le rappeur  avait affirmé ne « pas être Charlie » et que : « Quand tu t’attaques à une religion, tu sais que des extrémistes peuvent réagir. Il ne faut pas être surpris. » Sur la caricature apparaît le logo de la marque de vêtement( ünkut) du rappeur à l’endroit du pénis.

Read more

Attentat de « Charlie Hebdo », Dieudonné a participé à la marche républicaine

L’humoriste Dieudonné avait déclaré sur Facebook, peu après les attentas de Charlie Hebdo, «Je me sens Charlie Coulibaly ». La justice qui s’était depuis intéressée à son cas pourrait le condamner à une lourde amende puisque le procureur avait déjà requis 30 000 euros contre lui la semaine dernière pour ses propos jugés antisémites.

Dieudonné était poursuivi ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour son propos le jour de la marche républicaine, en hommage aux victimes, des attentats à « Charlie Hebdo » et à l’Hyper cacher de la Porte de Vincennes. Le comédien pourrait écoper d’une amende de 30 000 euros pour « propos antisémites » comme le réclamait le procureur la semaine dernière. Mais pour cette fois, il est pourrait prendre plus lourd pour «apologie du terrorisme».  Il risque là 100 000 euros d’amende pouvant se transformer en de la prison ferme s’il ne s’en acquitte pas,  selon le quotidien Le Parisien. Le comédien aurait fait une précision à la barre, selon le média, en disant : «Bien évidemment je condamne sans aucune retenue et sans aucune ambiguïté les attentats.» Il dénoncerait ensuite avoir été «traité comme un terroriste».

Dieudonné était « Charlie »

Dieudonné révèle également avoir souhaité participer à la marche républicaine. Il avait pour cela dépêché ses avocats auprès du ministère de l’Intérieur, mais qu’aucune réponse ne lui aurait été accordée. Dieudonné qui dit avoir participé à la marche dans une commune proche de son domicile en Eure-et-Loir, aurait rajouté : « Je me suis senti concerné par cette marche et exclu par les services de police de cette marche. (…) Je me sens traité comme un terroriste.»

Read more

Accusée d’avoir profité de l’attentat contre Charlie Hebdo, Hélène Segara réagit !

Le 7 janvier dernier, alors que les Français vaquaient à leurs occupations, l’attentat perpétré par les frères Kouachi dans les locaux de Charlie Hebdo ouvrait un chapitre noir de l’histoire de la presse. Des hommes politiques aux anonymes en passant par des artistes de tout pays, tous ont décrié la monstruosité des faits à leur manière. Mais la manière d’Hélène Segara s’est retournée contre elle.

Après l’attentat des frères Kouachi contre la rédaction de Charlie Hebdo, plusieurs personnes d’horizons différents ont exprimé leur soutien en scandant :« Je suis Charlie. » D’autres par contre ont partagé des messages beaucoup plus expressifs pour décrire leur désolation. Hélène Segara, elle avait choisi de poster Je dois me taire, une de ses chansons, sur internet. Une chanson pleine d’émotion qui cadrait bien avec la souffrance et l’indignation des Français.

« Mais où on va ? »

Hélène Segara avait peut-être vu en cette chanson un moyen de s’exprimer contre ces violences gratuites commises par les frères Kouachi, mais pour beaucoup, c’est un coup de pub que la chanteuse voulait se faire en profitant de cette tragédie. Lors d’une interview, Hélène Segara répond à tous ceux qui l’accusent d’être une opportuniste : « Je n’ai pas attendu que ça devienne le petit mouvement « Je suis Charlie » dans les heures qui ont suivi (l’attentat), j’ai tout de suite posté cette chanson en téléchargement sur ma page. J’avais ce sentiment d’impuissance, et en même temps je me disais : « Mais où on va ? » » 

« Je n’en revenais pas. »

Lors de cette interview accordée à Not Bed Tv, Hélène Segara se fait on ne peut plus claire : « Cette chanson, je l’ai offerte en version live il y a pas mal d’années, justement dans des moments où il y avait eu des situations qui m’avaient affectée. C’est vrai que les fans qui me suivaient en tournée aimaient beaucoup cette chanson, mais je ne l’ai jamais exploitée commercialement. » Seulement, la chanteuse n’en revenait pas « qu’on puisse entrer dans un endroit et tuer de gens de sang froid.» Surtout des gens qu’elle « aimait beaucoup. »

Read more

Marche républicaine : Nicolas Sarkozy s’est-il incrusté ? La réponse de François Hollande.

L’appel à la grande marche républicaine lancé par François Hollande et Manuel Valls le 11 janvier dernier a mobilisé toutes les autorités françaises y compris Nicolas Sarkozy. L’ancien président qui avait été aperçu au troisième rang de cette marche s’est ensuite retrouvé au premier rang. Ce qui a suscité une question : « Était-ce sur proposition de l’Elysée ? » François Hollande y répond à mots voilés.

Le 11 janvier dernier, à la place de la République à Paris, la France a vu s’organiser l’une des plus grandes marches de son histoire. En soutien aux victimes des attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché Casher, de nombreux chefs d’État et de gouvernement et plusieurs responsables politiques ont joint leur force pour décrier cette forme de « violence extrême qui tue la liberté d’expression ». Plusieurs d’entre eux étaient au premier rang de cette marche historique alors que Nicolas Sarkozy était au troisième. Mais progressivement, le président de l’UMP s’est retrouvé en première ligne. S’était-il incrusté ? D’après une information de Closer, « les proches de Nicolas Sarkozy auraient affirmé que l’ancien président a été invité par l’Elysée à défiler au premier rang ».

« Une impatience à retrouver le premier plan et l’exercice des responsabilités ? »

Pour obtenir une réponse, David Pujadas avait interrogé Nicolas Sarkozy le 21 janvier dernier dans le JT de 20 heures : « Il y a une image qui va peut-être vous amuser ou vous agacer, c’était le 11 janvier, vous étiez dans ce rassemblement des chefs d’État ou des anciens chefs d’État, vous étiez au troisième rang d’après le protocole et puis vous avez avancé et on vous a vu finalement au premier rang. », a-t-il rappelé avant de questionner : «  Est-ce qu’il faut y voir une impatience à retrouver le premier plan et l’exercice des responsabilités ? » Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’image n’a pas du tout amusé  Nicolas Sarkozy qui a répondu : « Monsieur Pujadas… Vous vous rendez compte de ce sujet qui était le nôtre ? 17 morts, des risques d’attentats (…) Permettez-moi de ne pas tomber à ce niveau-là. »

La curieuse réponse de François Hollande !

Dans la dernière édition de Marianne, François Hollande tente de répondre à la fameuse question d’une manière plutôt implicite : « J’ai simplement fait attention à ce que les quatre malabars qui entouraient Netanyahou (le premier ministre israélien, ) ne lui marchent pas sur les pieds» Insinuerait-il que Nicolas Sarkozy se serait incrusté au premier rang alors qu’il ne le voyait même pas venir ?

Read more

Michel Houllebecq contredit Manuels Valls !

Michel Houellebecq fait à nouveau parler de lui et de ses déclarations-chocs. L’écrivain français qui est passé maître dans l’art de créer la polémique par ses écrits et ses propos vient encore secouer la France.

À chacune de ses apparitions dans les médias, Michel Houellebecq suscite la polémique. Après avoir suspendu la promotion de Soumission, un roman qui met en scène une France gouvernée par un parti musulman en 2022, Michel Houellebecq a trouvé un autre moyen de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Lors d’une interview sur BFMTV, l’écrivain n’a pas caché qu’il ne voyait pas la France avec le même regard que celui de Manuel Valls. En janvier, Manuel Valls avait déclaré : «  La France, ça n’est pas l’intolérance, la haine, la peur. » Si plusieurs Français pensent comme le Premier Ministre, Michel Houellebecq, lui, se démarque et contredit : « Si, la France c’est l’intolérance, la haine et la peur. Beaucoup plus que quand j’étais parti en tout cas. Cela a évolué dans un sens négatif. » L’écrivain controversé avait en effet quitté le territoire français de 2000 à 2012.

« Ils les ont eus. »

Pour Michel Houellebecq, cette attaque contre Charlie Hebdo est une grande victoire pour les djihadistes. « Il faut bien le reconnaître, c’est une grosse victoire pour les djihadistes. », a -t-il dit avant d’ajouter : « Charlie était certainement la cible la plus emblématique en France, ils les ont eus. » Rappelons que le livre de Michel Houellebecq est jugé islamophobe. L’oeuvre faisait d’ailleurs, la Une de Charlie Hebdo, le 7 janvier, jour de l’attentat.

Read more

Charlie Hebdo : Michel Houellebecq se prononce !

Alors que la France se remet lentement des évènements dramatiques survenus le 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo, l’écrivain français Michel Houellebecq donne son point de vue. Il qualifie l’attentat contre la rédaction de « victoire ».

« Il faut bien le reconnaître, c’est une grosse victoire pour les djihadistes», a déclaré Michel Houllebecq à propos des attentats des 7 et 9 janvier lors d’une interview accordée à BFM TV. Selon les dires de cet écrivain, poète, essayiste et romancier, Charlie Hebdo est la plus grande cible des djihadistes . « Charlie était certainement la cible la plus emblématique en France, ils les ont eus. Effectivement, à chaque nouvelle menace, ils faisaient pire. Moi, je ne suis pas spécialement menacé, donc je ne suis pas dans cette logique d’escalade, mais je comprends leur logique. J’aurais réagi pareil à leur place. », a-t-il dit.

« Il y a beaucoup trop…d’écoles juives. »

Michel Houellebecq fait actuellement la promotion de son nouveau roman intitulé Soumission, dans lequel il décrit une France gouvernée par un parti musulman en 2022. Pour lui, la menace plane toujours sur les Juifs. « Charlie était certainement la plus grosse, mais la cible permanente, c’est quand même les Juifs, et il y a beaucoup trop de lieux casher, synagogues, écoles juives, pour les protéger durablement. », a-t-il déclaré.

Read more

Charlie Hebdo : Lorànt Deutsch accuse !

Au sujet de l’attentat contre Charlie Hebdo, tout Français devrait avoir son mot à dire. Des anonymes aux célébrités, tous décrient la monstruosité des frères Kouachi, cependant, certains accusent quand même la rédaction. Parmi ces derniers Lorànt Deutsch.

« C’est un acte irresponsable. »

Lors d’une interview accordée à Nice-matin et relayée par Le Figaro, Lorànt Deutsch, à l’instar de plusieurs autres célébrités, a donné son point de vue sur l’affaire Charlie Hebdo et sur la publication parue la semaine dernière : « C’est un nouvel outrage et, pour moi, un acte irresponsable au moment où l’on doit s’interroger sur le “vivre ensemble” appelé avec tant de force par la manifestation du 11 janvier dernier. » Pour cet acteur et écrivain français de 39 ans, la liberté d’expression ne devrait pas justifier le blasphème.

Toutefois, Lorànt Deutsch est Charlie !

« La liberté d’expression est totale, dans le respect des lois de la République. Mais on devrait réfléchir au délit de blasphème, qui a été aboli. », a interpellé Lorànt Deutsch avant de poursuivre : «  Je me sens insulté quand on s’en prend à ma religion. Ne confondons pas laïcité et anticléricalisme farouche. Vouloir opposer croyants et “pensants” comme si les premiers étaient des abrutis, cela me peine. » Toutefois, il soutient Charlie Hebdo, car rien ne justifie « la monstruosité des crimes ».

 « Laisser tranquilles les religions »

Comme Lorànt Deutsch, plusieurs autres français ont publiquement interpellé Charlie Hebdo pour les caricatures du prophète Mahomet. Samy Naceri demande de « laisser tranquilles les religions et d’arrêter de faire de la provocation ». D’un autre côté, Delfeil de Ton, un fondateur de Charlie Hebdo écrivait : « Les caricatures de Mahomet de septembre 2012. C’était “une provocation qui avait fait mettre nos ambassades en état de siège dans les pays musulmans, déployer toutes nos polices dans nos villes… Je posais la question à Charb  : “Sous le titre “Mahomet : une étoile est née !”, montrer un Mahomet, vu de trois quarts de dos, en position de prière, couilles pendantes et vit gouttant, en noir et blanc, mais avec une étoile jaune à l’anus, tournez-le dans tous les sens, en quoi est-ce drôle, spirituel ? »

Read more

Dieudonné s’attaque à François Hollande et à Manuels Valls !

François Hollande et Manuel Valls sont devenus des héros de la solidarité depuis l’appel à l’unité nationale qui a conduit à la grande marche après l’attentat contre Charlie Hebdo. Ils ont reçu les félicitations de tous les Français… enfin presque. pour Dieudonné, comédien controversé, le président et son premier ministre ne méritent que le majeur.

Malgré ses récents démêlés avec la justice, Dieudonné continue sa tournée pour son spectacle La bête immonde. Connu pour ses propos antisémites, le comédien a participé à la grande marche de mobilisation organisée le 11 janvier à Paris. Ça aurait été un acte de patriotisme s’il n’avait pas posté ceci sur sa page Facebook : « Présent à la marche aux côtés des défenseurs de la liberté d’expression. Pensées pour tous ceux qui n’ont jamais eu peur de mourir de rire. », avant d’écrire la phrase qui a secoué tout l’appareil judiciaire français : « Je me sens Charlie Coulibaly. »

Dieudonné s’en prend à François Hollande et à Manuel Valls !

Comme si cela ne suffisait pas à choquer le peuple français, le comédien controversé est encore revenu à la charge lors d’un spectacle à Strasbourg. Selon le témoignage de MCE, « Dieudonné est d’abord monté sur scène, vêtu de la combinaison orange des prisonniers de Guantanamo avec les mains entravées par des chaînes. Pendant son spectacle, le portrait de Manuel Valls et de François Hollande a été diffusé et l’humoriste n’a rien trouvé de plus intelligent que de les insulter devant son public en balançant : « Qu’ils aillent tous se faire enculer ! » »

Read more