Safaree Samuels revient sur sa rupture avec Nicki Minaj !

Pourquoi Safaree Samuels a-t-il rompu avec Nicki Minaj ? La véritable raison est longtemps restée sous le boisseau, mais Safaree Samuels rompt le silence et revient sur sa séparation d’avec Nicki Minaj.

Contrairement à ce qu’avait confié des proches de Safaree Samuels à TMZ, l’ex-petit ami de Nicki Minaj digère plutôt bien sa rupture avec la rappeuse. Lors d’une interview radio sur 105.1, Safaree Samuels révèle les raisons de son départ. Il insiste sur le fait que c’est lui qui a eu le dernier mot dans cette relation qui a duré plus de 12 ans. « Je m’en suis éloigné. Je ne vais pas dire que j’ai rompu. Mais c’est moi qui suis parti. J’ai rangé mes affaires et je suis parti. », précise-t-il. Alors que Bed Of Lies de Nicki Minaj sous-entendrait que Safaree Samuels n’a pas été honnête avec elle, lui, se défend en renvoyant l’ascenseur à la rappeuse d’Anaconda.

« Il n’y avait plus de respect. »

Pour Safaree Samuels, le plus important dans une relation, c’est le respect. Sans cela, l’homme est prêt à tout balayer du revers de la main et à passer à autre chose. « Nous étions à un point où il n’y avait plus de respect. Tout le monde autour d’elle travaille pour elle. J’étais à un point où je devais lui rappeler ceci : « Je suis ton homme. Je suis la personne avec qui tu t’en dors toute les nuits. Je suis celui auprès de qui tu te réveilles tous les matins ». Et à un moment, elle me traitait comme son employé au lieu de me traiter comme son homme. », dénonce Safaree Samuels qui se rappelle le bon vieux temps. Le temps où Nicki Minaj ne prenait « aucune décision sans l’aviser auparavant ». Mais le fait de travailler constamment ensemble a « tué leur romance ».

« Je ne lui manquerai pas de respect »

Pour mémoire, en décembre dernier, sur cette même radio, Nicki Minaj avait dit : « Je ne lui manquerai pas de respect, encore moins me comporter comme s’il ne signifiait rien pour moi. », avant de confier avoir été loyale et protectrice envers Safaree Samuels à regret via Twitter.

Comments are closed.