JoeyStarr raconte avoir fait les 400 coups dans sa jeunesse

Expulsé à l’entrée du Canada la semaine dernière pour un casier judiciaire trop chargé, le rappeur JoeyStar est revenu sur ses premières dérives en tant qu’adolescent, et avoue avoir fugué pour son père et non à cause de lui.

Un vol de passeport

Alors qu’il décide de fuguer afin de se rendre à Venise en Italie, Didier Morville de son vrai nom, va décider de voler un passeport afin de passer tranquillement la frontière, comme il le raconte dans Followed Magazine. Des propos rapportés par PurePeople

« J’avais réussi à chourer mon passeport dans un tiroir et je suis parti avec des potes blacks, tous mineurs, qui avaient les papiers de leurs cousins. Arrivé en Italie on se retrouve à donner des cours de stretching à des rombières milanaises », a lancé le chanteur avant de reconnaître avoir été expulsé du pays en forme de botte et contraint de rejoindre le service militaire.

Plus tard dans l’entretien, il reconnaît que la musique et plus particulièrement le rap l’ont aidé à se sortir de cette situation précaire.

Un rap salvateur

« Le rap, c’était un truc de beuverie, et de graffiti surtout. On avait un truc libertaire, à aller sur les toits, dans les catacombes. L’effet de groupe était ultraporteur […] 93 NTM, c’était un bon groupe, d’une quarantaine de fouteurs de merde. Mais on faisait évidemment ça pour le kiff, on n’avait pas du tout saisi la portée du truc. », reconnaît le rappeur.

Comments are closed.