Exclu – Sarahmée : « En tant que femme, je crois avoir ma place »

Il y a tout juste une semaine, Sarahmée sortait son premier album, baptisé « Légitime ». Nilmirum est parti à la rencontre de cette jeune artiste canadienne d’origine sénégalaise. Entretien. 

Comment se sont passés vos premiers pas dans la musique ?

Un peu comme tout le monde je crois. On accroche à un style musical puis, d’un coup, on a l’opportunité d’en faire. C’est ce qui m’est arrivé, je suis une grande fan de rap à la base. J’écrivais pour m’amuser puis un jour on m’a proposé d’aller en studio, et j’y suis allée !

Vous venez de sortir votre premier album, « Légitime ». Pourquoi avoir opté pour un tel titre ?

« Légitime », parce que je crois que cet album a sa place dans le paysage musical. Parce qu’en tant que femme aussi je crois avoir ma place. Les gens aiment bien remettre en question un projet quand c’est une femme. J’ai beaucoup d’influences musicales et, même si je passe de la pop au rap dans cet album, le tout est fait consciemment. Rien n’est laissé au hasard.

Vous venez de Montréal. Quelle est votre degré de notoriété au Canada ?

Je dirais qu’elle est grandissante, je suis dans le paysage musical depuis quelques années mais c’est mon premier projet complet avec plus de 10 titres. Donc le public est, ici aussi, en train de me découvrir pleinement sur « Légitime ».

Comment comptez-vous conquérir la France ?

Par ma musique, ma façon de créer des chansons. Grâce au son aussi, qu’on travaille avec mon équipe. Ici aussi, on prend notre temps pour bien amener mon univers et ne pas brûler d’étapes. Il y a de la place pour un nouveau visage dans le rap je pense !

« Plein de rappeurs ne perceront jamais ! »

Les rappeuses ont souvent du mal à se faire une place au soleil dans les charts. Comment l’expliquez-vous ?

Je ne sais pas. Cela dépend de l’image, du style et de plein de choses. C’est un mystère. Il n’y a pas de recette du succès. Mais je pense que, peut-être, les gens ont du mal à s’identifier à certains artistes. Le succès n’est pas donné à tous, tant pour les hommes que pour les femmes. Il y a pleins de rappeurs qui ne perceront jamais aussi !

Une rappeuse comme Diam’s manque-t-elle aujourd’hui au rap français ?

Je crois qu’elle a marqué son époque. C’est super ! Il faut maintenant assurer la relève.

Quels sont les artistes que vous écoutez le plus en ce moment (toutes sortes de musiques confondues) ?

The Weeknd, Florence and the machines, Nicki Minaj, et mon dernier album bien sûr (rires).

Vous êtes d’origine sénégalaise. Quel regard portez-vous sur la scène rap en Afrique ?

J’aime et je supporte les artistes africains, ce n’est facile pour personne mais la détermination amène loin. Il y a de beaux exemples de réussite dans le rap africain mais aussi dans d’autres styles musicaux.

Quel serait la carrière parfaite, celle dont vous rêvez ?

Celle que je bâtis en ce moment. Rien n’est plus beau que la réussite personnelle mais j’espère faire plein de concerts, partout où l’on m’accueillera.

sarahmée

Comments are closed.